Elle est intelligente, courageuse, vient d'un pays lointain et ne parvient pas à s'habituer à l'école en Belgique. Elle ne comprend pas pourquoi les élèves belges chahutent en classe, regardent et écoutent leur smartphone, et répondent de manière impolie... Elle en a même vu sauter su...

Elle est intelligente, courageuse, vient d'un pays lointain et ne parvient pas à s'habituer à l'école en Belgique. Elle ne comprend pas pourquoi les élèves belges chahutent en classe, regardent et écoutent leur smartphone, et répondent de manière impolie... Elle en a même vu sauter sur les bancs ! Beaucoup d'enseignants n'arrivent pas à intéresser leurs élèves à un programme " de haut niveau ", programme qui la dépasse aussi, et sa conclusion est sans appel : " On n'apprend rien dans ce pays ! " Et quand j'ai entendu un élève africain dire : " C'est pas comme ça, l'école en Afrique ! ", j'ai eu encore plus honte de notre pays si civilisé. Quand, autour de moi, je parle " discipline indispensable à l'apprentissage ", on me lance un regard signifiant clairement : " Tu es de l'ancien temps. " Sans doute... mais j'insiste : comment un élève pourrait-il écouter en classe, travailler, s'instruire si les conditions les plus élémentaires, comme le calme permettant d'exposer et d'expliquer, ne sont pas remplies ? Et je ne crois pas que le tronc commun prolongé résoudra ce problème lié au laisser-aller général dans l'éducation, aux économies curieusement couplées à des projets grandioses par un ministère peu soucieux de la formation réelle des jeunes.