Dans Le Vif/L'Express du 25 août dernier, l'interview de Bruno Dayez (" Il faut sortir du cycle de la vengeance ") est interpellante en ce sens qu'elle est restrictive dans les faits soulevés et unilatérale dans son objectif....

Dans Le Vif/L'Express du 25 août dernier, l'interview de Bruno Dayez (" Il faut sortir du cycle de la vengeance ") est interpellante en ce sens qu'elle est restrictive dans les faits soulevés et unilatérale dans son objectif. Ayant été reconnu comme psychopathe, Dutroux est, de ce fait, légalement responsable de ses actes, et ce d'autant plus qu'il ne manifeste pas la moindre empathie pour ses victimes. Comme tous les tueurs en série, il restera un danger permanent pour la collectivité et doit donc pouvoir rester sous surveillance constante durant toute sa vie. [...] Les réactions d'un psychopathe sont totalement imprévisibles et nécessitent, dès lors, abstraction de toute haine ou vengeance, qu'il soit mis hors de danger pour la collectivité. Comme, fort heureusement, la peine de mort a été abolie, il importe de prévoir un système particulier, hors incarcération, pour tous les psychopathes qui restent dangereux leur vie durant. Il n'est pas donné suite aux lettres ouvertes ou portant des adresses incomplètes. La rédaction raccourcit certaines lettres pour permettre un maximum d'opinions. Gabriel Otto, Malmedy