C'est l'histoire d'un grand " foirage " policier et médiatique sur fond de drame familial et de mystère toujours entier. La police française croyait enfin détenir celui qu'elle recherche depuis huit ans, ce quinqua sans histoires suspecté d'avoir liquidé sa femme ...

C'est l'histoire d'un grand " foirage " policier et médiatique sur fond de drame familial et de mystère toujours entier. La police française croyait enfin détenir celui qu'elle recherche depuis huit ans, ce quinqua sans histoires suspecté d'avoir liquidé sa femme et ses quatre enfants avant de les enterrer sous la terrasse de sa maison nantaise. Le 11 octobre, plusieurs médias annoncent l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès à Glasgow, en Ecosse, alors qu'il s'apprêtait à monter dans un avion pour Roissy. Il s'avère très vite, via l'ADN et les empreintes digitales, que ce n'est pas le bon suspect. Balancé par un coup de fil anonyme, il ne ressemble même pas au vrai. En attendant, l'info a fait le tour du monde. L'emportement, la passion pour une affaire sordide... Pourtant, des pistes bidon, il y en a eu, en huit ans. Alors, la faute à qui ? Plusieurs journaux français ont publié des excuses en Une. Justifié. Mais la responsabilité de la bévue incombe surtout aux policiers. Les Ecossais d'abord, trop catégoriques dans leur annonce aux collègues frenchies. Les Français ensuite, qui ont fait fuiter l'info avant de vérifier la moindre donnée biométrique, oubliant du coup la morale de la fable la plus célèbre de leur littérature. Rien ne sert de courir... Dupont de Ligonnès est toujours en cavale.