Le juge Hennart, socialiste affiché, dit regretter que le tribunal de première instance de Bruxelles ait dû acquitter un trafiquant d'êtres humains " suite à la perte des enregistrements d'importantes écoutes téléphoniq...

Le juge Hennart, socialiste affiché, dit regretter que le tribunal de première instance de Bruxelles ait dû acquitter un trafiquant d'êtres humains " suite à la perte des enregistrements d'importantes écoutes téléphoniques " (Le Vif/L'Express du 3 novembre). Le ministre Koen Geens a réagi et constaté que les conversations n'ont pas disparu, que l'enveloppe contenant le DVD des enregistrements a été remise au greffe mais n'a jamais fait l'objet d'une demande de consultation ! Le juge Hennart a donc perdu une belle occasion de se taire ! On sait bien que les moyens de la justice sont insuffisants, mais le gouvernement, coincé par les contraintes budgétaires liées à la dette, fait ce qu'il peut. Le juge Hennart n'est-il pas tenu à un devoir de réserve ? Finalement, qui a parlé : le juge ou le militant socialiste ? Mais comme le disait Michel Audiard : " C'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule ! "