C'est lors d'une conférence en ligne, organisée par l'asbl Parents-Thèses, que le Dr Robert Neuburger, psychiatre, thérapeute de couple et de famille, et directeur du Centre d'Etude de la Famille (Paris, Genève et Madrid), a pu expliquer ces deux fondements. "Le couple est la plus petite institution dans notre société, puisqu'il ne se compose, a priori, que de deux personnes. Il s'agit d'une notion récente: en effet, naguère, c'était la famille qui englobait le couple parental. Progressivement, il a donc émergé comme une institution séparable de la famille, autonome. Et la présence d'enfants n'est plus gage de pérennité du couple. Elle peut même en constituer une entrave, et c'est alors que s'installe une rivalité entre famille et couple."
...

C'est lors d'une conférence en ligne, organisée par l'asbl Parents-Thèses, que le Dr Robert Neuburger, psychiatre, thérapeute de couple et de famille, et directeur du Centre d'Etude de la Famille (Paris, Genève et Madrid), a pu expliquer ces deux fondements. "Le couple est la plus petite institution dans notre société, puisqu'il ne se compose, a priori, que de deux personnes. Il s'agit d'une notion récente: en effet, naguère, c'était la famille qui englobait le couple parental. Progressivement, il a donc émergé comme une institution séparable de la famille, autonome. Et la présence d'enfants n'est plus gage de pérennité du couple. Elle peut même en constituer une entrave, et c'est alors que s'installe une rivalité entre famille et couple." Mais pourquoi ce couple a-t-il pris cette place prépondérante? "Lorsque deux personnes se rencontrent et tombent amoureuses, elles entrent dans une relation: la relation amoureuse. C'est dans celle-ci que les deux êtres vont exister, qu'ils vont trouver leur identité sexuée. 'J'existe en tant qu'homme ou en tant que femme dans les yeux de cette personne qui existe en tant qu'homme ou que femme à mes yeux'. Cette notion a trop été sous-estimée: en renforçant l'identité sexuée, la relation amoureuse va participer à constituer un élément essentiel de la personnalité." Cette identité sexuée est une notion peu comprise: elle ne se limite pas à avoir un sexe biologique, masculin ou féminin, ou à acquérir les comportements considérés comme masculins ou féminins (c'est le sexe "social" ou genre). L'identité sexuée est la façon dont une personne ressent son appartenance à un groupe ; c'est une identité qui doit se "construire" dès l'enfance. Se sentir "femme" ou "homme" s'apprend donc bien, sur base d'éléments objectifs (le sexe biologique), mais aussi des ressentis, des expériences, des émotions vécus au fil des années. À côté de cette identité, il y a l'autre pilier: ce que le Dr Robert Neuburger appelle la "maison-couple": "Après un certain temps, la relation amoureuse peut passer au 'couple'. Il s'agit d'une décision rationnelle: pour créer une famille, pour des raisons de fonction sociale, économiques, etc. Alors que la relation amoureuse, pour sa part, est plus irrationnelle. Dans la 'maison-couple', les deux personnes s'engagent, ce qui implique un sentiment d'appartenance à un même ensemble, qu'il y ait mariage ou non. On crée ensemble une bulle d'intimité qui contient deux êtres, deux éléments. Dans la 'maison-couple', l'appartenance apporte en complément de l'entraide, de la solidarité et de la confiance. Elle offre ainsi de la sécurité, une forme de protection par rapport au monde." "Lorsqu'il y a des problèmes de couple, dans la très grande majorité des cas, des événements sont venus altérer la relation amoureuse: trop grand investissement dans la vie professionnelle, problèmes économiques, trop grand investissement dans l'éducation des enfants, etc. Mais il y a encore une grande solidarité et beaucoup d'entraide! Le couple s'est fraternisé et la dimension sexuée 'homme-femme' - pour les couples hétérosexuels, mais c'est la même chose dans les couples homosexuels - est devenue misérable. Il n'y a plus d'équilibre entre relation et appartenance. Or, les deux sont indispensables pour exister." Actuellement, en effet, le couple est resté le seul des différents groupes auxquels nous appartenons à nous donner une identité. "Auparavant, nous trouvions une identité dans le monde professionnel. Ainsi par exemple, lorsque vous étiez engagé dans une entreprise, vous 'étiez' cette entreprise. 'Je suis Michelin'. Même chose pour la société en général ou la famille, qui étaient de véritables éléments constituants de l'identité. Mais ces groupes sont aujourd'hui fragiles: les entreprises licencient sans se poser de question ; la société ne propose plus que peu de solidarité ; les familles se délitent, se reconstruisent. Ces groupes sont aujourd'hui peu sécurisants. Il reste donc le couple, qui est devenu un support incroyable de l'identité, un investissement très recherché. Et s'il y a tant de divorces, c'est justement parce que le couple a une grande importance et que l'on y place de grandes attentes. Le couple est aujourd'hui le seul groupe qui permet de trouver les deux éléments essentiels pour exister: la relation et l'appartenance. Il n'existe plus d'équivalent." Aussi, en cas de rupture, la chute est encore plus douloureuse. "Lorsque l'autre personne du couple vous montre du désamour, voire vous quitte, cela est à l'origine de souffrances terribles car tout à coup, votre identité sexuée est attaquée! Cela peut être source de dépression...". Aussi le Dr Robert Neuburger propose de nourrir ces deux piliers des couples: prendre du temps à deux, seuls, pour raviver la flamme et sortir des situations qui perturbent la relation et veiller toujours à maintenir l'équilibre entre la relation et l'appartenance. Serait-ce donc le fameux secret des couples qui durent?