Pour empêcher le cerveau de trop ruminer, il est important d'agir aussi sur le reste du corps. Se faire du mauvais sang s'accompagne en effet de tensions physiques, qui renforcent à leur tour la tendance...

Pour empêcher le cerveau de trop ruminer, il est important d'agir aussi sur le reste du corps. Se faire du mauvais sang s'accompagne en effet de tensions physiques, qui renforcent à leur tour la tendance à ressasser toujours les mêmes idées... Détendre son corps peut donc contribuer à rompre ce cercle vicieux. " Pour sortir de vos ruminations, cherchez une approche qui fonctionne pour vous, conseille Bart Verkuil : longues balades à pied ou à vélo, sport, bain chaud, massage... Même des 'micropauses' régulières pour faire quelques exercices de relaxation - tendre les jambes, s'étirer, respirer plus profondément pendant 30 secondes... - peuvent déjà faire un monde de différence. " Vous voulez aider un proche qui s'inquiète ? " Ne lésinez pas sur les câlins ! Les centres du stress de notre cerveau ne se détendent vraiment que lorsque nous nous sentons physiquement proches des autres. Rien ne booste mieux notre sentiment de sécurité qu'un câlin d'une personne avec qui nous nous sentons en confiance. "