Le journaliste Jean Quatremer n'en démord pas. Sa double page Bruxelles, pas belle, parue le 14 mai dans Libération, a suscité un mélange de tollé et d'applaudissements. Aussi plusieurs médias belges ont-ils pris la peine de vérifier ses affirmations, quitte à les contester. Le week-end de Pentecôte, sur son blog, Coulisses de Bruxelles, le correspondant du quotidien français a rejeté les contradictions, et persisté.
...

Le journaliste Jean Quatremer n'en démord pas. Sa double page Bruxelles, pas belle, parue le 14 mai dans Libération, a suscité un mélange de tollé et d'applaudissements. Aussi plusieurs médias belges ont-ils pris la peine de vérifier ses affirmations, quitte à les contester. Le week-end de Pentecôte, sur son blog, Coulisses de Bruxelles, le correspondant du quotidien français a rejeté les contradictions, et persisté. INVÉRIFIABLE L'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) fournit des chiffres précis sur le nombre de piétons et de cyclistes accidentés en Région bruxelloise (1). Las, nous n'avons trouvé aucune statistique concernant les autres métropoles européennes. La banque de données Care, référence en matière d'accidents de la circulation, se limite à des comparaisons par pays. Des comparaisons parfois stériles. Pour évaluer le danger qu'encourent les cyclistes, par exemple, diviser le nombre d'accidents mortels par le nombre d'habitants ne suffit pas. Il faut aussi connaître l'importance du vélo parmi les autres moyens de transport, laquelle varie fortement d'un pays, voire d'une ville à l'autre. En revanche, presque tout le monde a des pieds. En 2010, la Belgique recensait 9,8 décès de piétons par million d'habitants. Ce qui nous plaçait derrière les Pays-Bas (3,8), l'Allemagne (5,8), le Royaume-Uni (6,7) ou la France (7,5), mais devant l'Italie (10,2), l'Espagne (10,2), l'Autriche (11,7) ou encore la Grèce (15,8). Sans compter les nouveaux pays membres de l'UE, comme la Roumanie et ses 40,4 piétons tués par million d'habitants... Et à Bruxelles ? Selon nos calculs, en 2010 toujours, le nombre de piétons fauchés dans les 19 communes atteignait 12,8 unités par million d'habitants, soit trois points de plus que le taux national. Pour être complet, le nombre de piétons blessés (même légèrement) ou tués à Bruxelles était plus de deux fois supérieur à la moyenne belge : 1 318 par million d'habitants contre 632. Celui des cyclistes près de 2,5 fois (933 contre 411). Rappelons toutefois que la population au km2 à Bruxelles est vingt fois plus dense que la moyenne du pays. Reste qu'à défaut d'une étude internationale, classer les métropoles les plus dangereuses d'Europe relève de l'appréciation au doigt mouillé. (1) goo.gl/j66nrE.R.