Chaud devant, il va faire frais ! Grâce à un textile hyperléger et quasiment inusable, s'inspirant de la peau du calmar, les épisodes caniculaires devraient bientôt pouvoir être traversés avec un confort thermique absolu. En tout cas, par les humains. Quand l'espace épouse l'océan, sous les auspices de l'UCI (Université de Californie, à Irvine), cela ne donne pas naissance à une étoile de mer, mais à un supertextile qui tient à la fois du céphalopode et des couvertures de survie, créées en 1964 par la Nasa dans le cadre de ses missions spatiales. Ultrafines (pas plus de treize micromètres - un mic...