C'est mal embarqué. " Le propos, qui émane de Philippe Ferier, représentant des supporters de l'AFC Tubize, n'est pas galvaudé. Un an à peine après avoir intégré l'élite du football belge, le club tubizien risque bien de basculer en division 2 tant son retard est important.
...

C'est mal embarqué. " Le propos, qui émane de Philippe Ferier, représentant des supporters de l'AFC Tubize, n'est pas galvaudé. Un an à peine après avoir intégré l'élite du football belge, le club tubizien risque bien de basculer en division 2 tant son retard est important. Sur le site Internet du club, on s'en remet d'ailleurs à... Dieu pour sauver l'équipe. " Si, selon la tradition biblique, Dieu créa le monde en sept jours, l'AFC assurera pareillement son maintien en D1 en sept journées ", peut-on lire dans le mot d'accueil. V£u pieu ou autodérision ? Les supporters ne sont pas tous sur la même longueur d'onde. Frédéric Ghiny, qui réunit traditionnellement son groupe de fans à la Friterie des Clos, fait partie du clan des critiques, tendance suspicieux. " Je ne suis pas satisfait de ce qui se passe actuellement, lance-t-il. Avant, les gars jouaient de façon impeccable. Depuis la reprise, en janvier, plus rien ne tourne : l'équipe a pris un point et marqué deux buts. A croire qu'ils le font exprès. "L'euphorie de juin 2008, lorsque l'équipe avait franchi le tour final haut la main pour monter en D1, paraît loin. Issu de la troisième provinciale en 1990, le club a, depuis lors, grimpé les six marches qui le séparaient de l'élite. Au point de se brûler les ailes ? Certains fans de la première heure regrettent en tout cas l'ambiance familiale qui prévalait dans le club lorsqu'il officiait dans les divisions inférieures. " Certains trouvaient que c'était plus sympa, plus convivial, quand on était en division 2, précise Philippe Ferier, des Tubize Boys, le plus grand club de supporters des Sang et Or, qui compte une centaine d'affiliés. Il y avait moins d'agressivité dans le stade. Mais à titre personnel, je préférerais que Tubize reste en D 1. C'est quand même plus sympa d'assister à Tubize-Anderlecht qu'à Tubize-Waasland. "Pour le coup, Frédéric Ghiny est du même avis. Il espère toujours un miracle pour la fin de saison. Mais il revendique surtout son droit à la critique. " Je suis en froid avec d'autres clubs de supporters qui n'acceptent pas que l'on critique l'équipe quand elle joue mal. Je suis supporter à 200 %, mais je ne suis pas prêt à accepter que les joueurs fassent n'importe quoi. Quand on prend sept goals sur un match... "Philippe Ferier, qui suit le club depuis vingt ans, s'agace de la virulence de " certains supporters ". " Il faut savoir perdre, glisse-t-il. D'accord, on va probablement descendre, mais pour moi y'a pas de lézard, ce n'est qu'un sport. Celui qui ne comprend pas ça, tant pis pour lui... "On l'aura compris, le Tubize Boy ne se ronge pas les sangs à l'idée de rebasculer dans une division inférieure. Philosophe, Philippe Ferier se dit fair-play, animé d'un état d'esprit " positif ". " Quand je vais au stade, c'est pour y faire la fête. Sinon, je resterais chez moi... "G.Q.