"La stimulation électrique, unique et novatrice ", annoncent fièrement les sites internet qui vantent ses mérites. Vraiment ? Le savant italien Luigi Galvani avait pourtant démontré dès 1791 qu'il était possible de provoquer la contraction des muscles en les soumettant à une stimulation électrique... et il y a une quarantaine d'années, on trouvait déjà dans les journaux et magazines des publicités vantant des appareils d'électrostimulation musculaire. Autant dire que la technique n'est ni nouvelle, ni unique en son genre !
...

"La stimulation électrique, unique et novatrice ", annoncent fièrement les sites internet qui vantent ses mérites. Vraiment ? Le savant italien Luigi Galvani avait pourtant démontré dès 1791 qu'il était possible de provoquer la contraction des muscles en les soumettant à une stimulation électrique... et il y a une quarantaine d'années, on trouvait déjà dans les journaux et magazines des publicités vantant des appareils d'électrostimulation musculaire. Autant dire que la technique n'est ni nouvelle, ni unique en son genre ! Le Pr Jacques Duchateau, de l'Université Libre de Bruxelles, se consacre depuis de nombreuses années à l'étude du fonctionnement du système neuromusculaire... et son verdict est sans appel : " Un citoyen ordinaire qui veut développer sa condition physique obtiendra de bien meilleurs résultats avec un bon entraîneur et un programme d'exercice adapté qu'avec tout ce fatras. " Il dénonce plus spécifiquement la whole body stimulation proposée dans les centres de fitness, qui repose sur le port d'une combinaison spéciale équipée d'électrodes qui doivent stimuler les muscles à différents endroits du corps. Pour que les influx électriques soient efficacement transmis aux muscles, l'utilisateur doit toutefois d'abord se tremper dans l'eau ou transpirer pour que sa peau soit suffisamment humide ou encore appliquer une pâte conductrice. Un entraîneur lui fait ensuite effectuer toutes sortes de mouvements (p.ex. simulation de coups de boxe) pendant que la combinaison lui administre de légers chocs électriques qui provoquent des contractions musculaires. En principe, ces impulsions électriques devraient être coordonnées avec les mouvements afin de soutenir le fonctionnement musculaire, mais le Pr Duchateau doute que ce soit effectivement le cas. L'être humain ne bouge en effet pas comme un automate, de telle sorte que les stimuli électriques risquent d'arriver très souvent au mauvais moment, " par exemple justement lorsque les muscles se relâchent ". Il est donc probable qu'ils concordent rarement avec la phase idéale du cycle de contraction-relaxation musculaire, commente le spécialiste. " Dans l'ensemble, la whole body stimulation n'est pas suffisamment bien organisée. L'appareil peut être plus ou moins réglé, c'est vrai, mais cela entraîne beaucoup de complications pour un effet très limité. Au final, ce n'est qu'un gadget qui apporte plus de problèmes que de résultats. Si vous voulez vraiment développer votre corps, mieux vaut vous tourner vers d'autres exercices et vers des appareils ou dispositifs plus simples. " Le Pr Duchateau concède par contre que la technique peut avoir un bénéfice potentiel chez les athlètes de haut niveau aux muscles bien développés, en particulier en ce qui concerne le gainage et la stabilité du tronc. Dans ce groupe, on stimule toutefois de façon extrêmement ciblée un petit nombre de groupes musculaires au cours d'exercices bien spécifiques, jamais l'entièreté du corps.La stimulation électrique peut également être intéressante dans le cadre de la revalidation chez les sportifs, poursuit l'expert. " Nous parlons vraiment ici d'applications extrêmement ciblées chez des athlètes déjà bien entraînés en quête de ce petit plus ", souligne le Pr Duchateau. Une autre raison explique pourquoi la stimulation électrique n'a qu'un effet limité, même chez les athlètes chevronnés : nos muscles ne sont donc jamais stimulés par le cerveau au moyen d'un seul influx massif, qui risquerait de provoquer des gestes gauches, brutaux et saccadés mais d'une manière extrêmement subtile, sur base de séquences successives soigneusement imbriquées qui ne ciblent chacune qu'une partie des fibres musculaires afin que les mouvements se déroulent de façon souple et fluide. Ce réglage de précision se déroule dans le cerveau et ne pourra jamais être remplacé par une stimulation électrique cutanée externe... Enfin, le Pr Duchateau est aussi un peu inquiet quant aux risques associés à la whole body stimulation. Lors de la stimulation des muscles pectoraux, les électrodes se trouvent en effet tout près du coeur, qui pourrait être particulièrement sensible aux influx électriques externes tant chez des personnes sensibles qui s'ignorent que chez des sportifs entraînés. Quant à l'idée que la whole body stimulation permettrait de modeler sa silhouette en fonction de ses désirs, elle a pour seul effet de lui faire lever les yeux au ciel en soupirant. Tout est dit !