Le Premier ministre peine à se faire entendre dans la cacophonie et le tohu-bohu suscités par ses collègues de tout bord. Le gouvernement a décidé de ne pas décider. C'est une sage décision. Les virologues aujourd'hui contestés, un mathématicien a été app...

Le Premier ministre peine à se faire entendre dans la cacophonie et le tohu-bohu suscités par ses collègues de tout bord. Le gouvernement a décidé de ne pas décider. C'est une sage décision. Les virologues aujourd'hui contestés, un mathématicien a été appelé à la rescousse pour assurer l'intérim. On s'agite en coulisses pour lui trouver un successeur. Un chasseur de têtes sera requis pour trouver l'oiseau rare et lancer une opération d'envergure. Il nous faut un slogan fédérateur qui soulignera l'urgence de se hâter. Ce sera "De Croo, manions". Le profil de l'expert est choisi. On recherchera un marabout. Si celui-ci échoue, un plan B est prévu. Il nous reste encore l'exorciste. Courage, la délivrance est proche. Nous pourrons alors revoir les artistes, les clowns, équilibristes, jongleurs, contorsionnistes, acrobates. Nous voulons des pros pour nous faire oublier le De Croo circus. Nous pourrons enfin tourner la page de cette gestion pandémique, de la saga des masques, de la grosseur des bulles ou de la vaccination pour laquelle il manque toujours quelque chose, les vaccins, les seringues, les locaux, les convocations ou les bras pour vacciner. Et si tout cela est présent, on a tellement découragé les candidats qu'il ne reste plus personne dans la file.