C'est l'un des grands défis technologiques: réduire le coût et la consommation électrique du refroidissement des data centers hyperscale (les centres de données informatiques à vocation très massive) dont le nombre explose: 541 actuellement dans le monde (de...

C'est l'un des grands défis technologiques: réduire le coût et la consommation électrique du refroidissement des data centers hyperscale (les centres de données informatiques à vocation très massive) dont le nombre explose: 541 actuellement dans le monde (deux fois plus qu'en 2015) dont 26 ouverts au cours du seul premier semestre de 2020 et 176 en cours de construction. Amazon, Microsoft, Google et IBM en détiennent chacun plus de 60. Au printemps, la start-up californienne Nautilus Data Technologies annonçait la prochaine mise en service, dans la cité portuaire de Stockton, de sa première barge pour data center. L'eau du circuit interne absorbant la chaleur dégagée par l'activité du centre y est refroidie par celle sur laquelle navigue le data center, avant d'être rejetée là où elle avait été pompée. Par rapport à une installation terrestre, selon Nautilus, cette technologie est zéro déchet et zéro produit chimique. Elle offre en outre 80% d'autosuffisance énergétique en plus, cinq fois plus de puissance énergétique et permet de réduire de 30% les émissions de CO2 et de 30% les coûts de fonctionnement. Si la barge de Stockton est de taille relativement petite, ses concepteurs assurent que le projet peut convenir à n'importe quelle installation, même les plus imposantes.