Cent nonante six kilomètres parcourus et 6 800 mètres de dénivelé positif au compteur : voilà l'exploit qu'ont réalisé Sandrine Rozenberg et Didier Rossi, deux résidents de Waterloo, en décembre dernier. Durant leur périple de neuf jours au Costa Rica, ce jeune couple a dû traverser des cours d'eau, des rochers, des étendues de sable ou de boue. Le tout accompli sur cinq étapes de 40 kilomètres chacune, l'équivalent de cinq marathons mis bout à bout. " Nous avons choisi de participer à La Transtica pour son côté extrême, sa vocation solidaire et la découverte du Costa Rica. Nous avon...

Cent nonante six kilomètres parcourus et 6 800 mètres de dénivelé positif au compteur : voilà l'exploit qu'ont réalisé Sandrine Rozenberg et Didier Rossi, deux résidents de Waterloo, en décembre dernier. Durant leur périple de neuf jours au Costa Rica, ce jeune couple a dû traverser des cours d'eau, des rochers, des étendues de sable ou de boue. Le tout accompli sur cinq étapes de 40 kilomètres chacune, l'équivalent de cinq marathons mis bout à bout. " Nous avons choisi de participer à La Transtica pour son côté extrême, sa vocation solidaire et la découverte du Costa Rica. Nous avons pu partager ce qui est, à ce jour, après nos enfants, notre plus belle réalisation ! " expliquent ces deux sportifs dans l'âme. Parmi 22 participants inscrits, toutes catégories confondues, les deux aventuriers ont défendu les couleurs de la Belgique dans la catégorie " Extrêmes " qui comptait dix candidats, dont deux femmes. Efforts couronnés de succès car Sandrine a terminé première femme de la compétition après plus de vingt-quatre heures de course d'affilée. A l'origine de ce périple, une envie de reprendre le sport, une de leurs passions communes. " Après avoir eu nos deux enfants, nous n'avions plus le temps pour nous entraîner dans les trois disciplines du triathlon, que nous exerçons depuis dix ans. Le trail running est devenu notre nouvelle passion ", poursuit Didier, dessinateur d'aire de jeux pour enfants. Au fil des étapes, nos deux coureurs sont passés par une myriade de paysages dans les zones les plus reculées du Costa Rica. D'est en ouest et de l'océan Pacifique à l'Atlantique, les concurrents sont passés successivement par la plage de Manuel Antonio, la ville montagneuse de Santa Maria de Dota, la réserve naturelle de la Esperanza, ont descendu la rivière Pacuare en rafting et ont terminé leur foulée sur les étendues de sable de Manzanillo, du côté de la mer des Caraïbes. Pour Sandrine, ce qui a été le plus difficile durant ces quelques jours d'épreuve, " c'est le dénivelé par rapport à la Belgique qui est plus ou moins plate tout le temps. Finalement, ce trail nous a appris à dépasser nos limites, à renforcer notre couple et nous a permis de vivre une grande aventure humaine ". Au-delà de la dimension sportive, l'aspect solidaire était aussi primordial. Le soutien de plusieurs associations (dont l'Amicale des sapeurs pompiers de Cabrières, une commune située dans le sud de la France) a permis de récolter 12 000 euros. Ce pactole a servi à financer des projets locaux et solidaires : achat de 320 kits scolaires (cartable, trousse, cahiers etc.) distribués dans six écoles du Costa Rica et du Panama, rénovation d'écoles, de terrains de sport et d'une bibliothèque. Prochaine étape athlétique pour ce duo tout terrain ? Le CCC (Courmayeur-Champex-Chamonix), en août prochain, du côté du Mont-Blanc. Au programme, 98 km à parcourir en moins de vingt-six heures. Un autre défi ! www.latranstica.orgANNABELLE DUAUT