A Maroua, au nord du Cameroun, on vient de marier deux jeunes demi-soeurs. Alhadji Issa a manifesté le désir de faire de Ramla sa deuxième femme. De son côté, Hindou va devoir se plier aux lois du pulaaku (code d'honneur des Peuls) et so...

A Maroua, au nord du Cameroun, on vient de marier deux jeunes demi-soeurs. Alhadji Issa a manifesté le désir de faire de Ramla sa deuxième femme. De son côté, Hindou va devoir se plier aux lois du pulaaku (code d'honneur des Peuls) et souffrir de noces avec Moubarak, un cousin violent et accro. La troisième héroïne, Safira, est aussi victime de ce système patriarcal qui empêche le libre arbitre. Sentant son statut de première épouse en danger, elle n'aura de cesse de faire de Ramla une ennemie plutôt qu'une alliée. Les lycéens qui ont décerné leur Goncourt à Djaïli Amadou Amal ne s'y sont pas trompés. Si Les Impatientes est un cri de révolte, un démuselage destiné à témoigner des conditions de vie insoutenables (le viol conjugal étant considéré comme un signe de virilité) des femmes de ce pays, l'auteure a aussi en tête les générations de filles qu'elle ne veut pas voir grandir sous le même joug étouffant. En brisant les tabous, en passant au crible cette exhortation à la patience ("Munyal!") assénée comme remède universel, en devenant "tapageuse" (mais surtout courageuse) et en prônant la nécessité de l'éducation, elle fait oeuvre nécessaire, ouverte à l'universel.