C'est la vie : avec les années, la fragilité s'accroit et, dès que nous passons le cap de la trentaine, notre condition physique commence déjà à se détériorer... à moins de continuer à bouger suffisamment. L'exercice reste en effet l'un des meilleurs remèdes aux effets de l'âge. Non seulement les personnes qui gardent la forme ont souvent une apparence plus jeune que les sédentaires, mais leur santé reste aussi généralement meilleure alors qu'elles ont le même nombre d'années au compteur. Vous aurez l'occasion d'...

C'est la vie : avec les années, la fragilité s'accroit et, dès que nous passons le cap de la trentaine, notre condition physique commence déjà à se détériorer... à moins de continuer à bouger suffisamment. L'exercice reste en effet l'un des meilleurs remèdes aux effets de l'âge. Non seulement les personnes qui gardent la forme ont souvent une apparence plus jeune que les sédentaires, mais leur santé reste aussi généralement meilleure alors qu'elles ont le même nombre d'années au compteur. Vous aurez l'occasion d'en apprendre plus à ce sujet dans cette édition (p 20-21). Pour prédire l'espérance de vie, les risques de santé et même les résultats à attendre de certains traitements, il serait donc vraisemblablement plus judicieux de se baser sur l'âge biologique que sur l'âge légal. Un quinquagénaire en pleine forme qui s'est cassé la jambe guérira plus vite qu'une personne en surpoids du même âge. La grande question reste néanmoins de savoir comment mesurer ce fameux âge biologique qui prend en compte des paramètres tels que la tension, le cholestérol, le poids, la masse musculaire, le volume pulmonaire, la condition physique, le comportement alimentaire ou le tabagisme. Certains y ajoutent les centres d'intérêt, les interactions sociales et la vie relationnelle. La toile regorge de tests pour calculer notre âge biologique. Les résultats varient toutefois de l'un à l'autre, car chaque questionnaire se focalise sur des paramètres différents, la science n'ayant pas livré de description précise de ce que recouvre exactement cette notion. En outre, la plupart des tests ont été conçus sur base d'un âge calendrier dans l'hypothèse d'une vie presque parfaitement saine et en l'absence de maladies ou autres problèmes... La majorité des gens obtiennent donc logiquement un âge biologique supérieur à leur âge légal. Autant dire qu'il reste encore du pain sur la planche pour affiner ces outils ! D'autres tests qui évaluent l'âge du coeur ou du cerveau souffrent souvent du même problème. La tension systolique est par exemple considérée comme normale jusqu'à 120 mmHg ; à 121, vous tomberez donc dans la catégorie " tension accrue " et vous verrez votre âge biologique grimper en flèche. Les tests d'âge cérébral sont particulièrement divertissants : si vous les faites trois fois, il y a gros à parier que vous obtiendrez trois scores différents... On est donc encore bien loin d'une quelconque valeur pronostique.