J'ai l'impression que fédéralisme ou confédéralisme, c'est un peu chou vert ou vert chou. Par contre, si on dit que confédéralisme c'est le début du séparatisme, cela prend une toute autre résonance... [...] Le séparatisme nous amènerait à une forme de "Belgexit" aussi difficile à traiter que l'actuel Brexit avec des pertes difficilement estimables. De plus, qui sera déclaré " officiellement " comme séparatiste et devant se " réaffilier " à l'Europe (pour autant qu'il le souhaite) ? Une confédération à douze (provinces de Flandre-Occidentale, Flandre-Orientale, Anvers, Limbourg, Brabant flamand, Région de Bruxelles- Capitale, provinces du Brabant wallon, Liège, Namur, Hainaut, Luxembourg, cantons germanophones) même s'il y a des déséquilibres en taille et habitants, serait moins déséquilibrée qu'une confédération à quatre... et donc moins aisée à fragmenter ! N'oublions pas que si la Wallonie aspire de l'argent de la Flandre, il y a d'énormes écarts entre ses provinces, et si la Flandre est prospère, certaines provinces sont aussi sous une certaine perfusion... De plus, je pense que, dans ce cadre, nos politiciens seraient suffisamment imaginatifs pour garder une forme de " royauté " de façade mais qui éviterait de crisper une partie de l'opinion publique.

Yves André, par courriel