L'oeuvre de Léon Spilliaert (1881 - 1946) est de celles qui fascinent. Même s'il faut reconnaître que l'obsession qu'elle engendre se cultive souvent au prix d'une formidable amnésie. De cet immense artiste ostendais, on ne retient en général que le travail d'avant 1917, celui qui met "le spleen sur son 31" comme l'a écrit Eva Bester, journaliste ayant si...

L'oeuvre de Léon Spilliaert (1881 - 1946) est de celles qui fascinent. Même s'il faut reconnaître que l'obsession qu'elle engendre se cultive souvent au prix d'une formidable amnésie. De cet immense artiste ostendais, on ne retient en général que le travail d'avant 1917, celui qui met "le spleen sur son 31" comme l'a écrit Eva Bester, journaliste ayant signé un ouvrage emblématique de cet engouement mélancolique. De la suite? Il n'en est que peu question, comme si les compositions ultérieures, dominées par le végétal, n'intéressaient plus une fois ce visionnaire réconcilié avec la vie. Auteure fluide passant sans transition du polar au guide de balades, Kate Milie consacre un roman inspiré à ce peintre dont la vie s'est déroulée entre Ostende, Bruxelles et Paris. D'une grande lisibilité, Le Mystère Spilliaert évite les théorisations tourmentées et les fascinations complaisantes au profit d'une enquête, aux contours nostalgiques, à la recherche de traces extirpées aux anciens lieux de vie de l'auteur de La Buveuse d'absinthe. Le livre nous embarque aussi, à la faveur d'une mise en abyme, dans un processus d'écriture enclenché par un double appel sur les réseaux sociaux: "Recherches infos sur Léon Spilliaert" et "Jeudi soir, j'anime un atelier d'écriture consacré à Léon Spilliaert, au bar de l'hôtel Métropole". Deux humbles requêtes qui auront des conséquences inattendues sur le projet. La plus grande réussite de cette fiction intimiste est d'ancrer ce génie dans le présent en montrant comment, aujourd'hui encore, son imaginaire peut agir comme un phare dans la nuit de nos existences. On notera qu'avec beaucoup d'à-propos, plusieurs reproductions en couleur ponctuent ce récit sincère et touchant.