24 février Publication, dans Le Vif/L'Express, de l'enquête " Mais que se passe-t-il donc au Crioc ? "
...

24 février Publication, dans Le Vif/L'Express, de l'enquête " Mais que se passe-t-il donc au Crioc ? " 28 février Daniel Van Daele, vice-président du Crioc et secrétaire fédéral de la FGTB, exige la nomination d'un directeur des ressources humaines, le suivi, par le directeur, Marc Vandercammen, de cours de gestion, et un audit sur la qualité des enquêtes. Seul le dernier point se concrétisera. 2 mars La RTBF suspend sa collaboration avec le Crioc dans le cadre de l'émission " On n'est pas des pigeons ". 6 mars Le ministre Johan Vande Lanotte confie une enquête sur le Crioc à son administration. 8 mars Le ministre wallon de l'Agriculture, Carlo di Antonio, suspend la convention avec le Crioc, qui porte sur un montant de 135 000 euros. 12 mars Le conseil d'administration du Crioc réclame un nouveau plan stratégique au directeur général. Deux audits sont lancés, l'un sur la gestion des ressources humaines, l'autre sur la qualité des méthodes de recherche. 23 avril Le ministre Vande Lanotte suspend le contrat de gestion du Crioc. Il charge le consultant KPMG d'un audit complémentaire sur l'utilisation, par le Crioc, de la subvention publique. 23 avril Le conseil d'administration réclame la remise en place d'une délégation syndicale au Crioc. Il n'y en a plus depuis sa dénonciation par la direction générale, en 2008. Les liens contractuels entre le Crioc et Trade4you, une coopérative d'achat collectif d'énergie, sont rompus. Objectif : mettre fin aux conflits d'intérêt. Le directeur général du Crioc n'est autre que l'administrateur délégué de Trade4you, tandis que le vice-président Daniel Van Daele est président de Trade4you. 27 avril Le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry, réduit de quelque 30 000 euros (sur 165 000) sa subvention au Crioc. En cause : la dégradation de la qualité des études depuis deux ans. 14 mai En l'absence du directeur, le plan stratégique qu'il a déposé, et qui ne contient pratiquement rien de neuf, n'est pas discuté. La Ligue des familles claque la porte du conseil d'administration. 18 juin Les résultats partiels des deux premiers audits concluent à l'absence de fraude intentionnelle et de trace de harcèlement moral pour le personnel actuel. Le conseil d'administration fait toutefois état d'éléments interpellants, tant en matière de gestion des ressources humaines que de méthodologie. 19 juin Marc Vandercammen publie un communiqué de presse sur ces résultats alors qu'il n'en dispose pas et que les administrateurs lui ont demandé de ne pas s'exprimer sur le sujet. 22 juin Marc Vandercammen est licencié. L.V.R.