Je voudrais apporter quelques précisions, à propos du martyr verviétois Grégoire Joseph Chapuis (" Sur les traces de nos "héros" ", Le Vif/L'Express du 22 août dernier). Grégoire Joseph Chapuis est bel et bien un pionnier de la césarienne en Belgique. Un docu...

Je voudrais apporter quelques précisions, à propos du martyr verviétois Grégoire Joseph Chapuis (" Sur les traces de nos "héros" ", Le Vif/L'Express du 22 août dernier). Grégoire Joseph Chapuis est bel et bien un pionnier de la césarienne en Belgique. Un document qui se trouve à la bibliothèque de Verviers, à savoir le diplôme d'accoucheur délivré à Chapuis par le professeur Lauverjat (grand ponte de la chirurgie au xviiie siècle) à Paris, le 25 janvier 1785, atteste que Chapuis a acquis avec distinction l'art de pratiquer les accouchements et, notamment, la césarienne. Par ailleurs, Grégoire Joseph Chapuis n'était pas un traître. La Principauté de Liège, et Verviers qui en faisait partie, était à cette époque très agitée, sous l'occupation française. Début 1793, Chapuis a été élu officier municipal à la ville de Verviers, et par conséquent, il a dû appliquer les lois françaises qui étaient en vigueur à ce moment. C'est pour cette raison et à tort qu'il a été taxé de collaborateur. Bien sûr, Chapuis n'aurait jamais dû accepter les fonctions d'officier municipal et rester dans son domaine, la chirurgie. Encore de nos jours, Grégoire Joseph Chapuis est reconnu comme un homme de bien qui a exercé son art avec désintéressement et honnêteté, en somme une personne intègre et juste.