Collectivisme. A les entendre, on se croirait en Union soviétique. Certains libéraux dénoncent à tout-va les réflexes " collectivistes " des hommes politiques wallons. Même Charles Michel ne dédaigne pas, de temps à autre, ce genre de formules. Dans Le Soir, il a ainsi qualifié de " collectiviste " le projet exposé par le ministre Paul Magnette (PS) dans son dernier livre.
...

Collectivisme. A les entendre, on se croirait en Union soviétique. Certains libéraux dénoncent à tout-va les réflexes " collectivistes " des hommes politiques wallons. Même Charles Michel ne dédaigne pas, de temps à autre, ce genre de formules. Dans Le Soir, il a ainsi qualifié de " collectiviste " le projet exposé par le ministre Paul Magnette (PS) dans son dernier livre. Envieux. Depuis le début des années 1980, les inégalités entre riches et pauvres se sont creusées. Mais ça n'empêche pas Pieter Timmermans, directeur général de la Fédération des entreprises de Belgique, de déclarer à la télévision : " Je suis contre une société d'envieux. " Le registre de l'envie semble manifestement fort prisé par les francs-tireurs de la droite libérale. En témoigne cette citation du député bruxellois Alain Zenner (MR) : " En un demi-siècle, notre niveau de vie s'est considérablement accru. Tout le monde en profite. Et pourquoi être envieux, si l'ensemble de la population progresse ? " Profitariat. " Je suis pour le prolétariat, contre le profitariat ", scande à tout-va Jean-Marie Dedecker. Pas d'angélisme : la fraude sociale constitue évidemment une réalité. Mais l'acharnement manifesté par une partie de la droite à l'égard des chômeurs laisse tout de même songeur. Rage taxatoire. Le slogan choc de Jean Gol a encore des adeptes. " Oui, il y a une rage taxatoire, martèle Alain Destexhe. En Belgique, les prélèvements publics atteignent 49 % du PIB, alors que la moyenne européenne est de 43 %. " SA Belgique. Un pays doit-il être géré comme une entreprise privée ? C'est l'avis de Rudy Aernoudt, qui ne cesse d'évoquer la " SA Belgique ". Une expression qui contamine peu à peu l'ensemble de la classe politique. " Pour le CD&V, ce qui importe, c'est la constitution d'un gouvernement fédéral dont l'objectif est de gérer au mieux la SA Belgique ", déclarait récemment le secrétaire d'Etat Etienne Schouppe, dans Le Soir. Supporters. Commentaire d'Alain Destexhe sur son blog, après que la liste MR pour les prochaines élections régionales a été dévoilée : " Si je me retrouve 5e aujourd'hui, c'est d'abord grâce à vous, chers supporters, qui m'avez soutenu dans les combats politiques. " Oubliés, les militants. Place, désormais, aux " supporters ". Peut-être parce que le militantisme implique une action... collective (bouh, le vilain mot !).