Avant et après chirurgie bariatrique, une foule de recommandations sont énoncées : manger sainement, bouger, arrêter de fumer, limiter sa consommation d'alcool, etc. Ce qui requiert des modifications durables du comportement à bien des égards. Autant dire que le soutien professionnel d'une équipe multidisciplinaire (notamment d'un psychologue) n'est pas un l...

Avant et après chirurgie bariatrique, une foule de recommandations sont énoncées : manger sainement, bouger, arrêter de fumer, limiter sa consommation d'alcool, etc. Ce qui requiert des modifications durables du comportement à bien des égards. Autant dire que le soutien professionnel d'une équipe multidisciplinaire (notamment d'un psychologue) n'est pas un luxe ! Une évaluation psychologique est également obligatoire avant l'intervention, qui peut être contre-indiquée en présence de graves problèmes de santé mentale. " C'est aussi l'occasion, pour nous, de sonder les attentes du patient pour déterminer si elles sont réalistes, précise la psychologue Eva De Backer. Nous examinons aussi comment il va mettre concrètement en application les recommandations d'hygiène de vie, tout simplement pour accroître ses chances de réussite. " Au cours des deux premières années qui suivent l'opération, les kilos fondent généralement comme neige au soleil. Ensuite, le poids se stabilise et, dans le meilleur des cas, il n'augmentera (légèrement) qu'en parallèle avec le processus normal de vieillissement. " L'euphorie de la perte de poids passée, le patient risque de vivre une période plus difficile. Il devra alors veiller à ne pas retomber dans ses anciennes habitudes, avertit Eva De Backer. Il est donc extrêmement utile de déterminer ensemble, avant et après l'opération, les mécanismes psychologiques et les facteurs de risque. Quand le comportement alimentaire est-il mis à l'épreuve ? Quelles sont les émotions et les pensées qui se manifestent à ces moments-là ? Il faut avant tout comprendre et apprendre à identifier les 'situations à risque' afin de pouvoir mieux les gérer. Et célébrer chacune des victoires, aussi insignifiante soit-elle, pour booster son assurance et son estime de soi. "