Que faire face à cette crise du logement ? Le Vif/L'Express a sondé les quatre partis francophones.
...

Que faire face à cette crise du logement ? Le Vif/L'Express a sondé les quatre partis francophones. PS : " COOL ATTITUDE" Depuis la création de la Région, on n'a jamais autant construit. Je suis "cool attitude" ! " se réjouit Françoise Dupuis, balayant d'un revers de la main les critiques énoncées à l'égard du faible nombre de logements sortis de terre. " Plus de 4 600 logements sont identifiés sur plus de 40 sites. En matière de travaux publics, c'est un exploit d'arriver là. Les suivants auront du boulot. " En attendant, le PS propose notamment de réguler le prix des loyers (et fixer des loyers maximums), de geler temporairement les loyers, d'imposer dans les grands projets immobiliers un minimum de logements sociaux, d'inciter les communes à construire 20 % de logements sociaux pour 2020. Par contre, les socialistes se montrent réservés sur l'allocation loyer. MR : LE PS AU CîUR DE LA CIBLE Françoise Dupuis, c'est la cible de l'opposition libérale. " Elle tire dans tous les sens pour essayer de sauver la face. Mais, au total, il y aura tout au plus 500 logements qui auront été construits ! C'est un zéro pointé ! " s'exclame Didier Gosuin. Pas de surprise à la lecture du programme du MR : à tout prix favoriser l'accès à la propriété. Comment ? Entre autres, en grossissant le budget du Fonds du logement (qui aide les ménages modestes à devenir propriétaire, en octroyant des prêts sociaux). " Il faut relever les plafonds, pour que les revenus plus élevés puissent y faire appel. " Notons encore : encourager le partenariat public-privé, autoriser la vente de logements sociaux vides, renforcer l'allocation loyer et instaurer le droit de superficie (acheter un logement pour une durée de cinquante ans au maximum, mais sans payer le terrain, ce qui entraîne une économie). CDH : PARFOIS EN MARGE Benoît Cerexhe est clair : " Nous proposons de sanctionner durement les mauvais propriétaires qui laissent dépérir leurs biens vides par le paiement d'une amende. En cas de non-paiement, on passe à la vente forcée de ces immeubles. " La mesure peu populaire exigera en tout cas du courage politique... Par ailleurs, les humanistes entendent développer un viager public, mettre en place un bail à durée déterminée dans le logement social, étendre l'allocation loyer, étendre aussi l'assurance contre la perte de revenus, obliger les communes à construire du logement social... ÉCOLO : UN " PLAN MARSHALL "" Entre 1989 et aujourd'hui, la Région a perdu 150 000 habitants, surtout des contribuables aux revenus moyens. Mais habiter en périphérie a bien sûr un coût environnemental ! lâche Christos Doulkeridis. Il faut donc prendre des mesures politiques pour améliorer le cadre de vie des Bruxellois et attirer les familles. " Parmi elles, un " plan Marshall " pour habiter Bruxelles, dont l'élargissement de l'allocation loyer ; l'encadrement des loyers ; l'obligation de 20 % de logements publics dans chaque commune à l'horizon 2020 ; le renforcement de l'efficacité énergétique des logements, l'encouragement des habitats intergénérationnels... Au fond, à lire leurs programmes, on a comme un sentiment de " consensus " au sein de l'équipe sortante (PS, Ecolo, CDH, qui d'ailleurs se verraient bien rempiler). Pourquoi dès alors a-t-elle accouché d'une souris ? n