" Le Brussels bashing, ça suffit, vive le Brussels loving ! " c'est à peu près ce qui se clamait, mardi 19 juin, au salon des ambassade...

" Le Brussels bashing, ça suffit, vive le Brussels loving ! " c'est à peu près ce qui se clamait, mardi 19 juin, au salon des ambassadeurs de l'hôtel Amigo, au centre de la capitale. Réunis autour de Paul Grosjean (Lobby Magazine), une dizaine de leaders bruxellois issus de l'establishment, du commerce ou du business prenaient l'engagement de défendre mais, surtout, de valoriser leur ville, et ce à chaque fois qu'ils seront appelés à s'exprimer publiquement. Ni un cercle d'affaires, ni un lieu géographique particulier, le club Grand Place entend surtout faire du lobbying pour sa ville, via ses " ambassadeurs-leaders " ou directement par des campagnes de communication.