Trois cents ouvriers s'activent à la drève des Dix mètres, sur le site de l'ancienne Ferme-école de Waterloo. Il leur reste une bonne année pour arriver au bout des 87 maisons et 182 appartements à construire ou à rénover, sans oublier les voiries et les nombreux équipements... D'ici à 2015, c'est un véritable nouveau quartier qui verra le jour sur ce site situé à deux pas du centre-ville. Le projet est aussi vaste qu'ambitieux car Bella Vita n'entend pas seulement créer de nouveaux logements, mais aussi un nouveau concept de vie intergénérationnel et solidaire.
...

Trois cents ouvriers s'activent à la drève des Dix mètres, sur le site de l'ancienne Ferme-école de Waterloo. Il leur reste une bonne année pour arriver au bout des 87 maisons et 182 appartements à construire ou à rénover, sans oublier les voiries et les nombreux équipements... D'ici à 2015, c'est un véritable nouveau quartier qui verra le jour sur ce site situé à deux pas du centre-ville. Le projet est aussi vaste qu'ambitieux car Bella Vita n'entend pas seulement créer de nouveaux logements, mais aussi un nouveau concept de vie intergénérationnel et solidaire. " Ce projet constitue une réponse au vieillissement de la population, mais aussi aux besoins et envies actuels des propriétaires et locataires, explique Griet Trekels, project developer chez Immobel, la société qui gère le projet avec JCX Immo. Les gens n'ont plus très envie d'habiter dans un lotissement purement résidentiel et loin de la ville. Ils veulent désormais que leur lieu de vie leur permette de créer des liens sociaux, d'avoir accès à des activités culturelles, etc. " A la fois proche du centre et de la gare, Bella Vita offrira ces caractéristiques, et même bien davantage... La mobilité douce sera encouragée et l'ensemble du quartier placé en zone 20, les logements seront alimentés par un réseau de chaleur au bois, les logements neufs répondront aux normes très basse énergie... La particularité du projet réside aussi dans le fait que les 269 habitations partageront le site avec une multitude de services accessibles à leurs habitants : restaurant, piscine, salle polyvalente, maison de repos, crèche, centre de soins, potager... Ces lieux seront gérés par des prestataires extérieurs et/ou par l'ASBL du Club Bella Vita, qui sera garante de la pérennité du concept. " L'idée est évidemment que les habitants créent des liens entre eux, mettent en place des échanges de coups de main, participent à la vie du quartier, précise Gaël Cruysmans, administrateur de JCX Immo. Les occupants des habitations seront tous membres de l'ASBL, qui se chargera aussi d'organiser des animations à l'échelle du quartier. Cette ASBL offrira un statut spécifique de " sympathisants " aux habitants des quartiers voisins du projet, afin que ceux-ci puissent également profiter des services du quartier. Par ailleurs, le restaurant et d'autres postes seront ouverts à tout le monde. C'est nécessaire pour l'intégration du quartier à la ville, mais aussi pour la rentabilité des commerces et services. " Le vrai défi de Bella Vita se situe donc moins au niveau de l'ampleur du projet que de son concept. S'il est désormais certain que les constructeurs tiendront leurs engagements au niveau des infrastructures, le fonctionnement de la vie collective du nouveau quartier reste un pari... " Le concept Bella Vita est le fruit d'une grosse réflexion qui a duré plus de deux ans et a rassemblé de nombreuses personnes, rassure Griet Trekels. Nous nous sommes inspirés de ce qui existe déjà et nous en avons repris les meilleures idées. Le projet reste néanmoins unique en Europe de par sa taille, son concept et son offre de services. " Pour s'assurer que la formule prenne, les concepteurs mettent toutes les chances de leur côté. Les futurs occupants du quartier sont déjà mis en contact lors de journées festives qui leur sont dédiées, et ils ont l'occasion de suivre de près le développement du chantier. La mixité et l'aspect intergénérationnel devraient être garantis par la diversité des logements. Les acquéreurs ont en effet le choix entre du neuf ou du rénové, des appartements ou des maisons, des surfaces de vie allant de 47 à 250 m², des habitations de plain-pied ou non, etc. Cette variété devrait également permettre d'attirer sur le site des investisseurs et des jeunes couples. " Nous avons volontairement limité la superficie des maisons car il manque un peu ce genre de bien sur le marché waterlootois, confie Gaël Cruysmans. Cela permet également à nos biens d'être accessibles à des propriétaires avec un budget plus limité. Les tarifs des habitations restent cependant dans les standards de la ville : entre 3 200 et 3 600 euros le m². En tenant compte du fait que pour ce prix, vous avez également accès aux services offerts par le projet. " A un peu plus d'un an de leur livraison - prévue entre fin 2014 et fin 2015 - , plus de la moitié des logements ont déjà trouvé acquéreur. Preuve que non seulement le concept séduit de manière théorique, mais fait aussi des adhérents ! Gaël Cruysmans, qui travaille sur le projet, a d'ailleurs décidé de franchir le cap et de devenir un futur habitant de Bella Vita... Par Marie-Eve Rebts