Si vous vous rendez sur le site de la jeune et belle maison d'édition Do, vous apprendrez qu'Ota Pavel (1930 - 1973) a sombré dans la dépression après s'être entendu crier par un joueur dépité, à l'heure où, reporter sportif, il saluait la 3e place de l'équipe tchèque de hockey sur glace aux Jeux olympiques d'hiver en 1964 à Innsbruck : " Toi, le Juif, va te faire gazer ! " Et que, dès lors, interné en psychiatrie à de fréquentes reprises, il est devenu écrivain. De là des livres, peu nombreux certes (il mourra d'une crise cardiaque à 43 ans) mais immédiatement considérés comme des chefs-d'o...