Le mouvement d'extrême droite FPÖ apparaît bien placé pour arbitrer les négociations de coalition qui suiv...

Le mouvement d'extrême droite FPÖ apparaît bien placé pour arbitrer les négociations de coalition qui suivront les élections législatives du dimanche 15 octobre. Le chancelier fédéral sortant, Christian Kern, leader des sociaux-démocrates du SPÖ, a en effet décroché dans les sondages depuis que son entourage est accusé d'avoir créé deux fausses pages Facebook sur son rival, Sebastian Kurz (photo), le chef de file des chrétiens conservateurs de l'ÖVP. Du coup, ce dernier a de fortes chances de sortir grand vainqueur du scrutin.