Intellectuel chiite, Lokman Slim, 58 ans, a été tué dans la nuit du 3 au 4 février au sud du Liban...

Intellectuel chiite, Lokman Slim, 58 ans, a été tué dans la nuit du 3 au 4 février au sud du Liban, une balle dans le dos, quatre à la tête. Une exécution attribuée, par beaucoup en raison de précédents, au Hezbollah dont il critiquait la mainmise sur la communauté chiite. "Une telle chape de terreur rappelle, à bien des égards, l'omerta longtemps imposée par la mafia en Sicile", a commenté l'historien Jean-Pierre Filiu. Le Hezbollah compte douze représentants à la Chambre des députés.