Depuis novembre dernier, chaque samedi à 17 heures tapantes, la cathédrale d'Anvers résonne des accents d'une messe dite en anglais. Il y a un pub...

Depuis novembre dernier, chaque samedi à 17 heures tapantes, la cathédrale d'Anvers résonne des accents d'une messe dite en anglais. Il y a un public cible pour ça : les touristes et autres usagers de cette langue, nombreux à fréquenter la métropole. Cette soumission de l'évêché aux lois du marché a contraint d'avancer d'une heure l'office célébré en néerlandais. Sacrilège, profanation : le groupe de travail " Nederlands - Landstaal ", qui milite farouchement pour la défense du néerlandais au sein du Mouvement flamand, hurle à la décision arbitraire et à l'anglicisation du biotope flamand. S'ensuit une protestation solennelle adressée à monseigneur Bonny (photo), évêque d'Anvers, admonesté pour hérésie linguistique. P. HX