Stéphane Moreau conduira, en octobre prochain, la liste socialiste pour les communales à Ans. S'il remporte les élections, l'actuel maïeur, qui a écarté Michel Daerden de la commune qu'il dirigeait depuis dix-huit ans, devra faire le choix entre ce poste de bourgmestre et celui de directeur général de Tecteo, le puissant groupe liégeois de distribution d'énergie (gaz et électricité), qui a réussi à fédérer les câblodistributeurs wallons et à proposer, avec sa marque VOO, le triple play (TV, Internet, téléphone).
...

Stéphane Moreau conduira, en octobre prochain, la liste socialiste pour les communales à Ans. S'il remporte les élections, l'actuel maïeur, qui a écarté Michel Daerden de la commune qu'il dirigeait depuis dix-huit ans, devra faire le choix entre ce poste de bourgmestre et celui de directeur général de Tecteo, le puissant groupe liégeois de distribution d'énergie (gaz et électricité), qui a réussi à fédérer les câblodistributeurs wallons et à proposer, avec sa marque VOO, le triple play (TV, Internet, téléphone). Tecteo est en effet une intercommunale, et le code de la démocratie locale est on ne peut plus clair : la personne qui occupe la position hiérarchique la plus élevée au sein du personnel d'une intercommunale ne pourra plus être membre du collège (bourgmestre, échevins et président du CPAS) d'une commune associée (ce qui est bien sûr le cas de Ans). Cette disposition, qui vaut également pour les députés provinciaux, a été votée en 2006, mais n'entrera en vigueur qu'au lendemain des élections. Les personnes concernées auront ainsi eu le temps d'envisager leur avenir. Stéphane Moreau, lui, a mis cette période à profit pour attaquer le texte. Dès 2007, il a en effet introduit un recours en annulation auprès de la Cour constitutionnelle, mais celle-ci a déclaré cet acte non fondé. L'homme a alors changé de tactique. En 2009, Tecteo s'est ouvert à la commune (flamande) de Fourons, puis à celle (bruxelloise) d'Uccle. L'intercommunale est ainsi devenue trirégionale, et a rejeté la tutelle de la Région wallonne. Puisque Tecteo n'est plus une intercommunale wallonne, la règle d'incompatibilité ne peut être appliquée à son directeur général, a fait valoir Stéphane Moreau. Mais cette interprétation très personnelle ne le dispensera pas d'être confronté à un choix entre ses deux " métiers " principaux. En 2010 en effet, la majorité olivier du parlement wallon a adopté un nouveau texte qui inverse la question, et qui interdit à tout membre d'un collège d'une commune (ou d'une province) associée dans l'intercommunale d'être membre permanent de sa direction. Si la Région wallonne est (momentanément) dans l'impossibilité d'exercer sa tutelle sur Tecteo, et d'interdire à son directeur général de devenir bourgmestre, elle peut par contre s'opposer à ce que le bourgmestre d'Ans soit directeur d'une intercommunale, même trirégionale. Si elle n'a pas la tutelle sur Tecteo, elle l'a sur la commune d'Ans... Stéphane Moreau doit donc maintenant se déterminer. Ou il reste directeur général de Tecteo et se contente d'être conseiller communal. Ou il veut rester bourgmestre et change d'employeur. Mais il doit faire connaître son choix avant les élections, car les électeurs doivent pouvoir exprimer leur vote en connaissance de cause. " Le code de la démocratie locale n'a évidemment pas été voté pour contrer Stéphane Moreau, explique le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Paul Furlan (PS), et nous n'avons pas fait le relevé des 80 intercommunales wallonnes pour voir qui pourrait être concerné. Il appartiendra aux secrétaires communaux de faire appliquer le texte, après les élections. Il existe évidemment un droit de recours, mais ce n'est pas la tutelle qui va interpréter ses propres textes. Cela, c'est du ressort des cours et tribunaux. "MICHEL DELWICHE