Le 27 mai, le conseil communal d'Andenne devrait valider la décision du collège d'attaquer, devant le Conseil d'Etat, l'attribution, par le gouvernement wallon, d'un marché de concession pour la gestion des terres excavées à l'asbl Walterre. Le premier ...

Le 27 mai, le conseil communal d'Andenne devrait valider la décision du collège d'attaquer, devant le Conseil d'Etat, l'attribution, par le gouvernement wallon, d'un marché de concession pour la gestion des terres excavées à l'asbl Walterre. Le premier échevin, Vincent Sampaoli (PS), dénonce depuis des années les surcoûts, pour les pouvoirs locaux, engendrés par les factures surévaluées de dépollution de terres par certains centres de traitement. Cette fois, la Ville dénonce des conflits d'intérêts jugés flagrants dans ce nouvel organisme de suivi, fondé en partie par des " lobbies du secteur ", comme la Confédération construction ou la Fédération wallonne des entrepreneurs de travaux de voirie (FWEV). Les intéressés démentent fermement cette accusation, en présentant des garanties organisationnelles pour éviter tout conflit d'intérêts. Il faudra probablement plusieurs années avant que le Conseil d'Etat rende son verdict... A moins qu'Andenne parvienne à obtenir une suspension de la décision wallonne, en justifiant l'urgence. L'asbl Walterre, de son côté, devrait être pleinement opérationnelle dès le 18 septembre prochain. (Retrouvez l'enquête " Terres excavées : guerre de tranchées autour de Walterre " sur levif.be, en zone+, rubrique Belgique.)