2001, les Etats-Unis sont frappés en pleine face et en plein coeur. Vingt ans plus tard, après le sang versé, les milliards de dollars dépensés, ayant réussi à tuer Ben Laden et "liquidé" Al-Qaeda (don...

2001, les Etats-Unis sont frappés en pleine face et en plein coeur. Vingt ans plus tard, après le sang versé, les milliards de dollars dépensés, ayant réussi à tuer Ben Laden et "liquidé" Al-Qaeda (dont les militants se reconvertissent), mais échouant à imposer, avec une certaine arrogance, notre démocratie à ceux qui n'en veulent pas, le constat est clair: la guerre d'Afghanistan est perdue. [...]Honte à vous qui avez mené cette guerre sans vouloir vraiment la gagner ou sachant qu'elle ne pouvait l'être. Honte pour le sang versé et pour notre argent jeté au vent. Quant à l'Europe... Elle n'aura plus qu'à s'enfermer dans sa citadelle en forme de passoire et à se complaire dans l'excellence de sa supériorité morale et intellectuelle (qui n'existe plus) et de celle de sa démocratie tatillonne. Les combattants français de Diên Biên Phu (1954) l'avaient bien compris quand ils nous disaient, avec une totale et désespérante lucidité: "Adieu, vieille Europe, que le diable t'emporte." Quel gâchis!