De plus en plus de voix s'élèvent contre le système des intérêts négatifs, inventé par la BCE (NDLR : Banque centrale européenne), y compris au sein de cette institution. A bien y réfléchir, les taux négatifs sont déflationnistes puisqu'ils réduisent les revenus des ménages et les obligent à épargner plus encore pour leur retraite (les chiffres le prouvent). Ces intérêts négatifs endettent encore plus les Etats qui ne gèrent pas en bon père de famille alors que la Constitution les y oblige. Par des dépenses non justifiées, les Etats endettent encore plus la population et une telle politique va nous conduire sous peu tout droit dans le mur. Le fait d'inventer un intérêt négatif est, d'après moi, aux antipodes d'un système libéral ! Il n'est pas nécessaire d'être économiste pour comprendre que, si sur un salaire déjà taxé à 50 %, les 50 % restants sont aussi grevés par une TVA en général de 21 %, alors que cette taxe ne devait être appliquée que sur les produits de luxe, l'Etat belge va nous mener à une crise. Boire une tasse de café est donc devenu un luxe !