Pas besoin de pousser la porte d'une banque pour pénétrer dans l'univers des sicav. Si vous êtes connecté à Internet, il est possible de vous passer des services de votre banquier. Mais est-ce recommandé ? C'est moins évident.
...

Pas besoin de pousser la porte d'une banque pour pénétrer dans l'univers des sicav. Si vous êtes connecté à Internet, il est possible de vous passer des services de votre banquier. Mais est-ce recommandé ? C'est moins évident. Prenons l'exemple des transactions, c'est-à-dire des ventes, des achats et du passage d'un compartiment à un autre. Actuellement, cinq sites sont à la disposition de l'investisseur belge. En Belgique, c'est le cas de " e-Fund " ( www.efund.be) de la Banque Delen, de " One Two Trade " ( www.12ttrade.be) de BBL-ING et, bientôt, de Cortal (Artesia). Au Grand-Duché, signalons FundMarket ( www.fundmarket.lu) de la Banque du Luxembourg et de la filiale luxembourgeoise de Fortis Banque ( www.ebanking.lu). A dire vrai, pour le " sicaviste ", ces sites sont, dans l'ensemble, décevants. E-Fund ( www.efund.be) sort sans doute du lot, mais sachez que, d'une manière générale, on n'y a guère accès qu'aux produits maison ou à des fonds étrangers qui intéressent peu l'épargnant belge. Pas vraiment le supermarché, quoi ! Et, apparemment, les frais ne sont pas ou ne sont guère inférieurs à ce qui est demandé à un guichet. De plus, les " informations " que l'on peut y glaner ne sont pas toujours de première fraîcheur. A ces cinq distributeurs, il faut, bien sûr, ajouter les sites propres des banques qui, pour la plupart, permettent, via le " e-banking ", d'acheter ou de vendre des sicav maison. En réalité, c'est sur le plan informatif qu'Internet est actuellement le plus performant. Sur leur propre site, les grandes banques du pays fournissent à peu près tout ce qu'il faut savoir sur les fonds dont ils assurent le service financier (Fortis, BBL, Dexia, KBC/CBC, Bacob/Artesia.) Vous y trouverez les fiches des sicav qu'ils promeuvent. Toutefois, si vous voulez opérer des comparaisons, c'est sur les sites de la presse qu'il faut surfer, et notamment sur ceux de L'Echo ( www.echonet.be) et du Financieel Economische Tijd ( www.tijd.be/fondsen). Une mine de données indispensables pour ceux qui veulent suivre l'évolution de leur portefeuille. Le site financier de Test-Achats ( www.budget-net.com) peut également être consulté avec profit.