De nombreux philosophes l'ont écrit: nous sommes faits de la présence des autres, en nous demeurent tous ceux qui sont entrés significativement dans nos vies. Alors que la crise sanitaire a porté un rude coup à la rencontre avec autrui - à tel point que celle-ci s'est vue dédoublée en deux modes d'apparition que sont le "présentiel" et le "distanciel" -, il est aujourd'hui crucia...

De nombreux philosophes l'ont écrit: nous sommes faits de la présence des autres, en nous demeurent tous ceux qui sont entrés significativement dans nos vies. Alors que la crise sanitaire a porté un rude coup à la rencontre avec autrui - à tel point que celle-ci s'est vue dédoublée en deux modes d'apparition que sont le "présentiel" et le "distanciel" -, il est aujourd'hui crucial qu'au-delà de son aride conceptualisation, l'art contemporain rappelle la salutaire évidence de l'altérité à notre connaissance. Exposé à la galerie Irène Laub, Guillermo Mora (1980) a fait du face-à-face entre deux êtres la matière de son émouvante et intime dernière série. La vitrine de la galerie livre une chronologie de ces télé- scopages dont il a voulu rendre la chair: Fran, June 15, 2020, Manuel, October 29, 2020... jusqu'à l'ultime Victor, July 10, 2021. Autant d'hommes qui sont entrés dans l'existence du Madrilène en y laissant une trace. "Chacun d'entre eux a collecté quelque chose de moi de la même façon que j'ai pris un peu d'eux", confie le plasticien. Afin de convoquer un au-delà du souvenir, Mora a choisi d'associer chacune des collisions à un nuancier de couleurs condensé en quelques bribes de papiers agrafés. L' écho chromatique n'a rien de hasardeux, il évoque très concrètement les vêtements portés par l'être révélé au jour J. A partir de ce lexique vibratoire, l'Espagnol constitue un "procédé pictural singulier de superposition, de dissimulation, de déchirure et de dévoilement", comme le détaille Amélie Bataille, directrice de la galerie. Le résultat consiste en d'émouvants agencements kaléidoscopiques, on pense à un Jacques Villeglé interventionniste, qui résonnent avec intensité dans la foulée des manifestations homophobes du 19 septembre dernier dans le quartier de Chueca, périmètre gay historique de la capitale ibérique.