Ce qu'Elio di Rupo ne dit pas quand il fait cette annonce, c'est que ces 25 milliards d'euros ne serviront pratiquement qu'à payer le supplément d'intérêts dû à l'accroissement de la dette de l'Etat ! Lui qui pensait pouvoir dépenser 7 milliards en plus ! C'est ce qu'il avait promis à ses électeurs pendant la campagne électorale en se basant, disait-il, sur une étude sérieuse des bureaux d'études du PS. Il cachait bien que la remise à l'équilibre en 2015 coûterait...

Ce qu'Elio di Rupo ne dit pas quand il fait cette annonce, c'est que ces 25 milliards d'euros ne serviront pratiquement qu'à payer le supplément d'intérêts dû à l'accroissement de la dette de l'Etat ! Lui qui pensait pouvoir dépenser 7 milliards en plus ! C'est ce qu'il avait promis à ses électeurs pendant la campagne électorale en se basant, disait-il, sur une étude sérieuse des bureaux d'études du PS. Il cachait bien que la remise à l'équilibre en 2015 coûterait la peau des fesses. Et tout cela parce qu'on a vécu au-delà de ses moyens pendant de nombreuses années, par manque de rigueur. En plus, la remise à l'équilibre en 2015 ne sera possible que s'il y a croissance du PIB. Quid si celle-ci n'est pas au rendez-vous ? Ils nous ont menti pendant la campagne électorale en faisant croire que tout irait pour le mieux. Il n'y a que nos gouvernants qui peuvent se permettre une telle gestion abracadabrante de nos finances publiques ! Il était, par exemple, bien plus simple pour eux de créer des emplois publics à charge de l'Etat que des emplois privés, seuls rémunérateurs du budget. Et ce seront encore les travailleurs, les petits indépendants, les pensionnés, les petits propriétaires qui verront leurs revenus, leur épargne diminuer suite aux mesures que prendra le nouveau gouvernement. On annonce déjà que les enfants en Wallonie seront plus mal lotis que les enfants en Flandre. Est-ce digne d'un pays dit " social " ? Tout le monde y passera, sauf les politiciens qui seront toujours aussi nombreux et aux revenus toujours aussi élevés. Je vois difficilement les voir troquer leurs complets vestons griffés pour une salopette de travail, abandonner leur beau cabriolet, leur douche dorée, leurs voyages à Shanghai ou autres lieux. En leur faisant confiance une fois de plus, n'avons-nous pas montré notre idiotie ? Mais n'étions-nous pas coincés par le système ? On parle de BHV, de réduire le rôle de l'Etat fédéral. Ne ferait-on pas mieux plutôt de restructurer l'Etat comme toute entreprise saine le ferait pour pouvoir subsister ? Un petit pays comme le nôtre n'a besoin que d'un seul gouvernement pour bien fonctionner. Supprimons tous les postes inutiles, que d'économies en perspective ! BHV, mort de la Belgique ? Mascarade ou pas ? Qui est à l'origine du n£ud gordien actuel, que celui qui casse, paye ! Henri Mairlot, par courriel