- 9 mai 1988. Le PS signe son retour au pouvoir. Mais Les camarades se déchirent, lors d'une fête du 1er mai houleuse. Le leader fouronnais José Happart et l'homme fort de Charleroi, Van Cau, mènent la fronde anti-participationniste contre le président Spitaels. En 1991, Busquin hérite d'un parti divisé.
...

- 9 mai 1988. Le PS signe son retour au pouvoir. Mais Les camarades se déchirent, lors d'une fête du 1er mai houleuse. Le leader fouronnais José Happart et l'homme fort de Charleroi, Van Cau, mènent la fronde anti-participationniste contre le président Spitaels. En 1991, Busquin hérite d'un parti divisé. Pour le PS, la décennie sera " rude sur le plan électoral, difficile dans les choix gouvernementaux, éprouvante sur le plan interne ", résume le politologue de l'ULB, Pascal Delwit (1). - 18 juillet 1991. Assassinat d'André Cools. La fin tragique du " maître de Flémalle " ouvre la série noire des affaires " politico-financières " Agusta-Dassault qui vont exploser à la figure du PS. - 21 janvier 1994. Agusta-Dassault fait chuter les trois Guy. Les ministres Coëme (Défense), Spitaels (ministre-président wallon) et Mathot doivent démissionner. - 1er mai 1994. Le PS célèbre en solo la fête du Travail. La FGTB boude, par refus du plan global d'austérité. Les temps sont durs pour le parti : allié aux sociaux-chrétiens, il doit assumer l'implacable politique d'assainissement budgétaire. - 21 mai 1995. Net recul PS aux législatives. Mais il rempile avec Dehaene. L'exercice du pouvoir reste cruel : rigueur budgétaire tous azimuts. A la Communauté française, Laurette Onkelinx, ministre-présidente, électrise la communauté éducative en sabrant 3 000 postes d'enseignant. - 29 juin 1996. Le malaise interne est tel que le PS tient un congrès d'évaluation à Sambreville. La participation au pouvoir l'emporte à une confortable majorité. - 23 décembre 1998. Spitaels et Coëme sont condamnés par la Cour de cassation pour faits de corruption dans le dossier Dassault. - 10 juin 1999. Nouvelle raclée électorale. Le PS passe pour la première fois sous la barre des 30 % en Wallonie. Au plus bas, le parti à la rose embarque avec les libéraux et les verts, dans l'équipe Verhofstadt. L'ère Di Rupo, succédant à Busquin, tourne une page. " L'entrée dans le xxie siècle constitue un moment de renouveau relatif pour le PS ", analyse Delwit. L'embellie économique lui redonne des couleurs. - Printemps 2001. Le PS se ressource sur ses valeurs lors des " Ateliers du progrès ". " Durant la législature 1999-2003, le PS parvient à reconquérir le statut de parti de gauche le plus crédible ". Illustration avec les Convergences de gauche avec Ecolo, en 2002. Boudé dans les années 1990, le PS redevient un acteur non seulement fréquentable mais à fréquenter. - 18 mai 2003. Retour en grâce spectaculaire du PS lors du scrutin fédéral. Le parti renoue avec les sommets (36,16 %). - 13 mai 2004. Nouveau triomphe. Le PS est le seul partenaire gouvernemental à rééditer sa victoire lors des régionales de juin 2004 : en Wallonie (36,91 % ) et à Bruxelles, où il devance la liste libérale. - Septembre 2005. Retour à l'avant-plan des " affaires ". Allumé sur le terrain du logement social carolo, le foyer de scandales à répétition décapite le PS de Charleroi et emporte son homme fort, Van Cau, ministre-président wallon. Les " affaires " se suivent et se déplacent au PS namurois. - 8 octobre 2006. Scrutin communal catastrophique pour le PS, qui perd 13 points à Charleroi. Et reste à la merci du sac d'embrouilles carolo. - 10 juin 2007. Le scrutin fédéral est un calvaire. Le PS passe pour la deuxième fois sous la barre des 30 % en Wallonie, et est détrôné par le MR. Du jamais-vu depuis le début du suffrage universel en 1919 ! Seule l'impasse des négociations pour l'Orange bleue remet en selle le PS au fédéral. Il lui reste à " retrouver une virginité éthique et politique ", conclut Pascal Delwit. La quête est en cours. (1). P. Delwit, La Vie politique en Belgique de 1830 à nos jours, éd. ULB. 21 ans aux affaires, et de sales " affaires "10_1_42_48_2009_05_13_10_07_36.xml Pierre Havaux