1 Louise Bourgeois
...

1 Louise Bourgeois L'araignée, aussi monstrueuse que monumentale, occupe depuis les années 1990 une place centrale dans l'£uvre de Louise Bourgeois, née à Paris en 1911 mais New-Yorkaise depuis 1938. Elle renvoie à la propre mère de l'artiste à la fois réparatrice et vorace. L'une d'elles, en bronze, habite aujourd'hui dans les jardins des Tuileries à Paris.2 Marcel Broodthaers. Certes, la pipe faisait allusion à René Magritte mais, posée à l'envers, elle renvoie à l'un de ses héritiers. Signataire du manifeste des surréalistes révolutionnaires, en 1957, le poète Broodthaers devient plasticien en 1964 en privilégiant quelques signes particuliers comme les moules et les coquilles d'£ufs. 3 Robert Rauschenberg L'£uvre emblématique du grand précurseur du pop art, Robert Rauschenberg (1925-2008) est une pièce tridimensionnelle mêlant objets récupérés et peintures, collages et assemblages, le tout en une sorte de stèle ailée en l'honneur d'une trinité de bouteilles Coca-Cola. 4 Panamarenko De son vrai nom Henri Van Herreweghe, cet Anversois aux allures de Tournesol a imaginé, depuis les années 1970, des machines à voler ou à explorer le monde. La plus célèbre (le dessin y fait allusion) est aujourd'hui conservée au Smak de Gand.5 Gilberto Zorio Acteur essentiel de l' " Arte Povera " (1967), son £uvre joue sur la rencontre de matériaux (cuivre et sels chimiques par exemple) évoquant un principe de vie (la transformation). Les symboles de l'énergie (javelots, serre-joints, lumière noire...) et les creusets en sont les agents messagers.6 Anselm Kiefer Ses £uvres associent le plomb (Lead), le verre, les pavots et, dans le cas d'une série d'avions (l'aile de l'un d'eux a été acquis par les musées de Bruxelles), les cheveux. Invité d'honneur du Grand Palais (sous l'immense verrière), il vient de signer les décors du dernier spectacle orchestré par Gérard Dumortier à l'Opéra Bastille.7 Cy Twombly De la même génération que le précédent, l'Américain Cy Twombly vit depuis 1957 en Italie. Ses graphes, ratures, éclaboussures et signes écrits, inspirés par les grands textes de la mythologie et ceux des poètes, ont séduit Roland Barthes et, après lui, toute une génération d'esthètes linguistes. 8 Arman De son vrai nom Armand Pierre Fernandez, ce Niçois d'origine sera l'un des héros du " Nouveau Réalisme " né aux premières heures des sixties. Sa signature : des accumulations. Après les ampoules électriques, les gants ou les pièces venues de chez Renault, il figera ainsi dans le plexi, des rangées de tubes de couleurs.9 Dan Flavin Fasciné par le pouvoir des lumières électriques, Dan Flavin intègre d'abord des ampoules à ses monochromes. Puis il opte, dès 1965, et définitivement, pour les seuls tubes fluorescents qui deviennent sa marque de fabrique. J Sherrie Levine Bien sûr, il y eut la célébrissime Fontaine de Marcel Duchamp. C'était un piège et l'indice " Réplique " renvoie à Sherrie Levine (née en Pennsylvanie en 1947) qui, en 1991, proposa une réplique en bronze de l'£uvre scandaleuse de 1917. Après tout, l'£uvre de Duchamp ne se fît-elle pas connaître par la reproduction qu'en fit Man Ray ?K Keith Haring Keith Haring (1958-1990) fut le premier à imaginer un magasin (tee-shirt, pin's, jouets et autres magnets) servant à promouvoir son propre travail et donc, sa célébrité. Parti de la rue et de l'art graffiti, il devint ainsi, comme Andy Warhol, le porte parole de toute une génération. La récente rétrospective présentée à Mons fut un succès. L Damien Hirst Le dessin évoque deux £uvres scandaleuses des années 1990 : d'une part, un requin suspendu dans un bain de formol et d'autre part, une £uvre de la collection Pinault montrant, dans une suite de cages de verre, le corps d'une vache découpé en tranches épaisses. G.G.