1. Je rassemble tous les membres de la famille autour de la table et j'explique que l'entretien de la maison et du jardin incombe à tout le monde, donc on fait les choses ensemble. " Personne n'aide maman, car cela sous-entend qu'elle est la responsable des tâches domestiques. Or, tout le monde a sa part de responsabilités. "
...

1. Je rassemble tous les membres de la famille autour de la table et j'explique que l'entretien de la maison et du jardin incombe à tout le monde, donc on fait les choses ensemble. " Personne n'aide maman, car cela sous-entend qu'elle est la responsable des tâches domestiques. Or, tout le monde a sa part de responsabilités. " 2. Je formule mes besoins sans accuser les autres. " Il est important de bien expliquer nos besoins aux autres qui ne sont pas censés les deviner. On peut dire qu'on est allé au-delà de nos limites, qu'il y a trop à faire et qu'il est temps que chacun prenne sa part, qu'une nouvelle organisation est nécessaire pour ne pas s'épuiser. " 3. Après avoir demandé à chacun de dresser une liste des tâches à réaliser, dans tous les domaines, nous choisissons les tâches que nous aimons faire pour commencer. " Attention à ne pas tomber dans le piège du nombre de tâches. Préparer le repas et tondre la pelouse, ce sont des tâches mais sur la semaine, le repas prend beaucoup plus de temps ! " 4. Nous discutons ensemble des tâches qui restent et nous nous les attribuons. 5. Lorsqu'une personne est responsable d'une tâche, elle l'est de A à Z. " Par exemple, si le fils est chargé de nettoyer la litière du chat, il ne doit pas se limiter à la changer. Il doit la désinfecter, nettoyer et ranger le matériel, mais aussi indiquer sur la liste de courses quand il faut en racheter. Soulager d'une tâche implique de soulager des tâches annexes à la tâche principale. " 6. Si nécessaire, on explique comment réaliser la tâche et ses tâches annexes. Par exemple à l'enfant chargé de la litière du chat : quels produits utiliser, comment, etc. 7. On n'instaure pas de récompense. Il est normal que chacun contribue à l'ensemble des tâches ménagères. 8. On adapte les tâches à l'âge. " Je vois des femmes qui préparent les tartines du midi à leur mari qui part travailler. C'est l'infantiliser, le materner, ne pas l'habituer à faire les choses par lui-même... " C'est la même chose pour les enfants : à chaque âge, ils peuvent prendre des tâches en charge. Même les démarches administratives quand ils sont ados ! 9. Une liste des courses doit être affichée. Ainsi, chaque personne peut l'alimenter. L'enfant qui est chargé de la litière indiquera qu'il faut en racheter ; mais aussi celui qui prend la dernière bouteille de lait ira ajouter " Lait " dans la liste de courses. Il n'y a donc plus une seule personne qui doit réfléchir à ce qu'il faut acheter... Cela libère l'esprit aussi ! 10. J'ai du mal à déléguer les tâches, car j'ai l'impression qu'elles ne se feront pas ? Je dresse une liste des tâches et chacun vient biffer celle qu'il a terminée. Je serai alors tranquille de voir que oui, ça avance ! 11. J'apprends à lâcher du lest. Si une tâche n'est pas réalisée comme je le ferais moi-même ? Quelle importance ? Elle n'est pas faite quand je le veux ? Je dois apprendre à attendre. L'autre a oublié sa tâche ? Il en fera le double plus tard, c'est son problème !