Durant ce séjour de trois jours, "prévu de longue date", il doit rencontrer la présidente Park Geun-hye, le président de l'Assemblée nationale, Kang Chang-hee, et les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Yun Byung-se et Kim Kwan Jin. Cette visite n'est pas liée à la situation dans la péninsule coréenne, qui connaît un regain de tension depuis le lancement réussi d'une fusée nord-coréenne en décembre dernier, considéré comme un test de missile balistique, a-t-on précisé à l'Otan. Elle était prévue de longue date et s'inscrit dans le cadre du partenariat qui s'est instauré entre la Corée du Sud et l'Otan, principalement à propos de l'Afghanistan, où Séoul est un "partenaire important" des alliés. Quelque 350 soldats sud-coréens y sont actuellement déployés dans le cadre de la force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf), dirigée par l'Otan. Il s'agit de la première visite d'un secrétaire général de l'Alliance en Corée du Sud. M. Rasmussen se rendra ensuite de samedi à mardi à Tokyo, où il rencontrera des responsables japonais, dont le Premier ministre Shinzo Abe lundi. (Belga)

Durant ce séjour de trois jours, "prévu de longue date", il doit rencontrer la présidente Park Geun-hye, le président de l'Assemblée nationale, Kang Chang-hee, et les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Yun Byung-se et Kim Kwan Jin. Cette visite n'est pas liée à la situation dans la péninsule coréenne, qui connaît un regain de tension depuis le lancement réussi d'une fusée nord-coréenne en décembre dernier, considéré comme un test de missile balistique, a-t-on précisé à l'Otan. Elle était prévue de longue date et s'inscrit dans le cadre du partenariat qui s'est instauré entre la Corée du Sud et l'Otan, principalement à propos de l'Afghanistan, où Séoul est un "partenaire important" des alliés. Quelque 350 soldats sud-coréens y sont actuellement déployés dans le cadre de la force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf), dirigée par l'Otan. Il s'agit de la première visite d'un secrétaire général de l'Alliance en Corée du Sud. M. Rasmussen se rendra ensuite de samedi à mardi à Tokyo, où il rencontrera des responsables japonais, dont le Premier ministre Shinzo Abe lundi. (Belga)