La jeune Rotterdamoise avait écrit sur le réseau social: "@AmericanAir bonjour je m'appelle Ibrahim et je viens d'Afghanistan. Je fais partie d'Al-Qaïda et le 1er juin je vais faire quelque chose de vraiment grand, au revoir." La compagnie aérienne avait pris la menace au sérieux et rapidement répondu: "@queendemetriax_ (...) Votre adresse IP et autres données seront transmises à la sécurité et au FBI." L'adolescente a ensuite publié une série de tweets dans lesquels elle exprime ses regrets, par exemple: "Je suis tellement désolée, j'ai vraiment peur maintenant. J'ai fait une blague". Elle s'est ensuite rendue elle-même à la police locale. Le nombre d'abonnés à son compte Twitter est passé à plusieurs milliers dans la journée. D'autres utilisateurs du réseau social ont renchéri à la blague de la jeune femme, s'en prenant notamment à deux autres compagnies aériennes via des messages tels que: "La bombe explosera à 3h" ou "J'ai placé une bombe sous le prochain avion qui décollera". Quelque 35.000 menaces sont adressées quotidiennement aux Pays-Bas via Twitter. Environ 200 d'entre elles sont suffisamment sérieuses pour que la police s'y intéresse, ce qui entraîne une arrestation ou un rappel à l'ordre chaque jour. (Belga)

La jeune Rotterdamoise avait écrit sur le réseau social: "@AmericanAir bonjour je m'appelle Ibrahim et je viens d'Afghanistan. Je fais partie d'Al-Qaïda et le 1er juin je vais faire quelque chose de vraiment grand, au revoir." La compagnie aérienne avait pris la menace au sérieux et rapidement répondu: "@queendemetriax_ (...) Votre adresse IP et autres données seront transmises à la sécurité et au FBI." L'adolescente a ensuite publié une série de tweets dans lesquels elle exprime ses regrets, par exemple: "Je suis tellement désolée, j'ai vraiment peur maintenant. J'ai fait une blague". Elle s'est ensuite rendue elle-même à la police locale. Le nombre d'abonnés à son compte Twitter est passé à plusieurs milliers dans la journée. D'autres utilisateurs du réseau social ont renchéri à la blague de la jeune femme, s'en prenant notamment à deux autres compagnies aériennes via des messages tels que: "La bombe explosera à 3h" ou "J'ai placé une bombe sous le prochain avion qui décollera". Quelque 35.000 menaces sont adressées quotidiennement aux Pays-Bas via Twitter. Environ 200 d'entre elles sont suffisamment sérieuses pour que la police s'y intéresse, ce qui entraîne une arrestation ou un rappel à l'ordre chaque jour. (Belga)