Selon Jaguar Land Rover, la voiture de demain est peut-être plus proche qu'on ne le pense. Avec la Jaguar I-PACE 100 % électrique, le constructeur anglais a lancé un modèle qui ouvre la nouvelle voie à suivre : à partir de 2020, tous les nouveaux modèles de Jaguar Land Rover seront équipés d'une transmission électrique. L'introduction de la Jaguar I-PACE n'est qu'un premier jalon, pour le moins essentiel, de cette nouvelle approche. Jaguar se profile à l'avant-garde de la révolution que constitue la conduite électrique.

" Tandis que les autres constructeurs envisagent l'avenir, nous le bâtissons ", a subtilement glissé le Dr Ralf Speth, CEO du groupe, lors du lancement de l'I-PACE. " L'absence totale de gaz d'échappement, de CO2 et de particules polluantes contribue à nous rapprocher de notre vision d'un avenir net, sûr et durable. "

Encourager les consommateurs

Jaguar s'efforce de convaincre les consommateurs des avantages des voitures électriques. Il offre, par exemple, aux acheteurs professionnels d'une I-PACE une borne de recharge CA ou une réduction sur un chargeur CC (pour chargement rapide). Il est essentiel pour les propriétaires d'une voiture électrique du calibre de l'I-PACE de disposer de leur propre infrastructure de recharge, à domicile ou au travail. Sans compter que l'acheteur et la marque automobile bénéficient tous deux d'une déductibilité fiscale qui s'élève cette année à 120 %, mais diminuera l'an prochain à 100 %. En revanche, la déduction des coûts liés à l'utilisation de la voiture (chargement, entretien...) passera de 75 % à 100 %. Jaguar Land Rover s'emploie également à promouvoir l'électricité verte pour alimenter la voiture, et ce, en collaboration avec Eneco.

Électrique = autonomie

Dans le même temps, il convient de faire tomber un à un les préjugés qui entourent la conduite électrique. Avec une batterie de 90 kWh, qui offre une autonomie de 470 kilomètres, le constructeur anglais franchit avec brio la première étape. " L'ancienne génération de véhicules électriques possédait une capacité de stockage d'environ 30 kWh, soit 200 km. Parcourir plus du double de kilomètres en une journée reste relativement exceptionnel. " L'expert néerlandais Henk Meiborg (Emodz) se montre clairement optimiste quant à l'autonomie des véhicules électriques.

Le nombre de bornes de recharge est, de surcroît, en forte augmentation chez nous. " On en dénombre actuellement plus de 4 700 en Belgique ", précise-t-il. " C'est plus que suffisant. Même s'il faut admettre qu'elles se trouvent surtout en Flandre. Nous devons encore améliorer ce point. "

Plus de bornes de recharge et une autonomie accrue : on a remédié aux deux points d'achoppement qu'on déplorait il y a quelques années encore. " Le tout avec de nombreux développements imminents sur les deux plans ", ajoute Henk Meiborg. Il cite l'exemple d'un réseau allemand de charge rapide (Ionity) qui installera cinq stations de charge rapide dans notre pays. " Les technologies liées aux voitures électriques évoluent rapidement ", conclut-il. " Et ce, tant en ce qui concerne la capacité et la composition des batteries que la disponibilité de l'électricité verte. "

All about connectivity

La conduite électrique n'est bien sûr qu'une composante de l'automobile de demain. Jaguar Land Rover vise d'autres évolutions. La connectivité gagne en importance. Dans le cadre de la Jaguar I-PACE, celle-ci se limite à l'emploi de l'intelligence artificielle pour identifier les préférences du conducteur et ajuster en conséquence les réglages de conduite et de l'habitacle.

A partir de cet été cependant, les conducteurs I-PACE recevront les mises-à-jour du logiciel de leur voiture 'over the air' (SOTA) comme c'est déjà le cas pour les téléphones d'aujourd'hui. Il ne sera donc plus nécessaire de se rendre chez son concessionnaire pour disposer du la toute dernier software.

Le constructeur automobile teste également d'autres formes de connectivité. Un projet pilote dans le cadre duquel plusieurs Land Rover et Jaguar sont connectés entre eux et avec l'infrastructure est en cours de déploiement sur les routes britanniques. De quoi ouvrir la voie vers la voiture autonome.

La Jaguar I-PACE, quant à elle, est équipée d'un système audio qui avertit les usagers faibles à l'approche d'un véhicule. Jaguar est également partenaire de Waymo, le projet Google relatif aux voitures autonomes. Les I-PACE autonomes ont déjà envahi les rues de Los Angeles.

Aluminium recyclé

La voiture de demain sera, pour terminer, composée d'un maximum de matériaux recyclés, qui seront à leur tour largement recyclables. Jaguar Land Rover travaille, à cet égard, sur l'allongement de la durée de vie des batteries des véhicules électriques, sur le stockage d'énergie " second life " et sur les partenariats de recyclage. L'aluminium des véhicules mis au rebut est, par exemple, déjà réutilisé pour la production de nouveaux modèles. L'économie circulaire devient une réalité, même dans l'univers automobile.

La voiture de l'année

Jaguar est en bonne voie pour devenir la " car of tomorrow ", comme en témoignent les titres World Car of the Year 2019 et European Car of the Year 2019, que l'I-PACE a décrochés ces derniers mois. Les experts sont, eux aussi, plus que satisfaits des efforts consentis par le constructeur automobile.

La cerise sur le gâteau ? L'Award World Green Car 2019, de même que trois titres aux International Engine + Powertrain of the Year Awards 2019.

La voiture de demain

Cet article s'inscrit dans le cadre d'une série d'écrits qui donnent au lecteur un aperçu de l'évolution de l'industrie automobile et des tendances qui s'y dessinent. Plusieurs marques automobiles y mettent en lumière leur vision et leurs développements. Prochain rendez-vous le 20 juin, ou l'on parle de Volkswagen. Voir les autres articles de la série ici.

Selon Jaguar Land Rover, la voiture de demain est peut-être plus proche qu'on ne le pense. Avec la Jaguar I-PACE 100 % électrique, le constructeur anglais a lancé un modèle qui ouvre la nouvelle voie à suivre : à partir de 2020, tous les nouveaux modèles de Jaguar Land Rover seront équipés d'une transmission électrique. L'introduction de la Jaguar I-PACE n'est qu'un premier jalon, pour le moins essentiel, de cette nouvelle approche. Jaguar se profile à l'avant-garde de la révolution que constitue la conduite électrique." Tandis que les autres constructeurs envisagent l'avenir, nous le bâtissons ", a subtilement glissé le Dr Ralf Speth, CEO du groupe, lors du lancement de l'I-PACE. " L'absence totale de gaz d'échappement, de CO2 et de particules polluantes contribue à nous rapprocher de notre vision d'un avenir net, sûr et durable. "Jaguar s'efforce de convaincre les consommateurs des avantages des voitures électriques. Il offre, par exemple, aux acheteurs professionnels d'une I-PACE une borne de recharge CA ou une réduction sur un chargeur CC (pour chargement rapide). Il est essentiel pour les propriétaires d'une voiture électrique du calibre de l'I-PACE de disposer de leur propre infrastructure de recharge, à domicile ou au travail. Sans compter que l'acheteur et la marque automobile bénéficient tous deux d'une déductibilité fiscale qui s'élève cette année à 120 %, mais diminuera l'an prochain à 100 %. En revanche, la déduction des coûts liés à l'utilisation de la voiture (chargement, entretien...) passera de 75 % à 100 %. Jaguar Land Rover s'emploie également à promouvoir l'électricité verte pour alimenter la voiture, et ce, en collaboration avec Eneco. Dans le même temps, il convient de faire tomber un à un les préjugés qui entourent la conduite électrique. Avec une batterie de 90 kWh, qui offre une autonomie de 470 kilomètres, le constructeur anglais franchit avec brio la première étape. " L'ancienne génération de véhicules électriques possédait une capacité de stockage d'environ 30 kWh, soit 200 km. Parcourir plus du double de kilomètres en une journée reste relativement exceptionnel. " L'expert néerlandais Henk Meiborg (Emodz) se montre clairement optimiste quant à l'autonomie des véhicules électriques.Le nombre de bornes de recharge est, de surcroît, en forte augmentation chez nous. " On en dénombre actuellement plus de 4 700 en Belgique ", précise-t-il. " C'est plus que suffisant. Même s'il faut admettre qu'elles se trouvent surtout en Flandre. Nous devons encore améliorer ce point. "Plus de bornes de recharge et une autonomie accrue : on a remédié aux deux points d'achoppement qu'on déplorait il y a quelques années encore. " Le tout avec de nombreux développements imminents sur les deux plans ", ajoute Henk Meiborg. Il cite l'exemple d'un réseau allemand de charge rapide (Ionity) qui installera cinq stations de charge rapide dans notre pays. " Les technologies liées aux voitures électriques évoluent rapidement ", conclut-il. " Et ce, tant en ce qui concerne la capacité et la composition des batteries que la disponibilité de l'électricité verte. "La conduite électrique n'est bien sûr qu'une composante de l'automobile de demain. Jaguar Land Rover vise d'autres évolutions. La connectivité gagne en importance. Dans le cadre de la Jaguar I-PACE, celle-ci se limite à l'emploi de l'intelligence artificielle pour identifier les préférences du conducteur et ajuster en conséquence les réglages de conduite et de l'habitacle. A partir de cet été cependant, les conducteurs I-PACE recevront les mises-à-jour du logiciel de leur voiture 'over the air' (SOTA) comme c'est déjà le cas pour les téléphones d'aujourd'hui. Il ne sera donc plus nécessaire de se rendre chez son concessionnaire pour disposer du la toute dernier software.Le constructeur automobile teste également d'autres formes de connectivité. Un projet pilote dans le cadre duquel plusieurs Land Rover et Jaguar sont connectés entre eux et avec l'infrastructure est en cours de déploiement sur les routes britanniques. De quoi ouvrir la voie vers la voiture autonome.La Jaguar I-PACE, quant à elle, est équipée d'un système audio qui avertit les usagers faibles à l'approche d'un véhicule. Jaguar est également partenaire de Waymo, le projet Google relatif aux voitures autonomes. Les I-PACE autonomes ont déjà envahi les rues de Los Angeles.La voiture de demain sera, pour terminer, composée d'un maximum de matériaux recyclés, qui seront à leur tour largement recyclables. Jaguar Land Rover travaille, à cet égard, sur l'allongement de la durée de vie des batteries des véhicules électriques, sur le stockage d'énergie " second life " et sur les partenariats de recyclage. L'aluminium des véhicules mis au rebut est, par exemple, déjà réutilisé pour la production de nouveaux modèles. L'économie circulaire devient une réalité, même dans l'univers automobile.