Nous pouvons dire aujourd'hui que l'épargne engendre une perte de pouvoir d'achat ", avertit Gorik Nelissen. Mais avant de se lancer tête baissée en Bourse, les épargnants ne doivent-ils pas apprendre le fonctionnement de l'économie mondiale et des marchés financiers ? Et même suivre chaque jour le cours des actions et des obligations ?

Gorik Nelissen : " Non, ce n'est pas nécessaire. Ils peuvent investir une partie de leur capital dans un ou plusieurs fonds. Un fonds est un produit financier complet qui garantit une grande diversification. Il n'est alors pas nécessaire d'acheter soi-même des actions ou obligations individuelles car un gestionnaire de fonds s'occupe de tout pour l'investisseur (sélectionner, acheter, suivre, vendre, rééquilibrer...). La seule chose à faire est de choisir parmi un certain nombre de fonds. "

Composer et gérer des fonds est en effet un travail de spécialiste.

Les investisseurs peuvent trouver chez Keytrade Bank une offre de près de 600 fonds, proposés par une cinquantaine d'émetteurs. " Nous travaillons selon les principes de l'architecture ouverte et ne proposons aucun fonds propre ", poursuit Gorik Nelissen. " Composer et gérer des fonds est en effet un travail de spécialiste. De plus, nous perdrions en impartialité en proposant une offre de fonds propres. "

Chez Keytrade Bank, l'investisseur peut choisir lui-même le type de fonds, son émetteur et le moment de l'achat. La banque ne donne aucun conseil d'investissement mais propose sur sa plate-forme différents outils et filtres afin que les investisseurs puissent sélectionner les fonds. Cette sélection peut se baser sur des thèmes (technologie, produits pharmaceutiques...) ou sur la région dans laquelle le fonds investit. Les clients reçoivent aussi des informations via un bulletin news et des webinars hebdomadaires. Un helpdesk est également disponible pour l'assistance technique.

Les fonds et leurs avantages

Gorik Nelissen : " Les fonds offrent aux investisseurs l'avantage de pouvoir diversifier leur investissement dans différentes classes d'actifs et dans divers actifs par classe. De plus, toutes les décisions financières stratégiques sont prises par un gestionnaire de fonds aguerri. Grâce aux fonds, l'investisseur peut aussi acheter indirectement des actions plus chères à l'unité que sa mise ou réservées aux seuls investisseurs institutionnels. "

Il peut aussi identifier sur la plate-forme en ligne de Keytrade Bank le niveau de risque lié aux fonds et les types de risques qui y sont associés.

Il peut aussi identifier sur la plate-forme en ligne de Keytrade Bank le niveau de risque lié aux fonds et les types de risques qui y sont associés : le risque (géo)politique dans certaines régions, le risque de contrepartie, le risque de change... Ce risque est exprimé par une note allant de 1 à 7, 7 représentant le risque le plus élevé.

La simplicité de KEYPLAN

Certains investisseurs considèrent qu'il est encore trop difficile de choisir un fonds et de déterminer le bon moment pour investir. Keytrade Bank a donc décidé de proposer une formule simple mais efficace : KEYPLAN.

" Cette formule permet d'investir à partir d'un montant de 25 a par an ", explique Gorik Nelissen. " Une fois que le client a décidé du montant qu'il souhaite investir chaque mois (trimestre, semestre ou année), tout le reste est automatique. " L'offre - l'univers dans le jargon - compte une quarantaine de fonds parmi lesquels il est possible de choisir. Ces fonds ont été soigneusement sélectionnés par des experts des marchés financiers, en fonction de leur performance, de leur risque, de leur diversification et - très important - de la qualité du gestionnaire de fonds.

Grâce à des versements périodiques, il investit aussi bien dans les mauvais que les bons moments.

Gorik Nelissen : " L'investisseur peut choisir un ou plusieurs fonds. Et grâce à des versements périodiques, il investit aussi bien dans les mauvais que les bons moments. Dès lors, le risque lié au " market timing " disparaît. Les obstacles émotionnels disparaissent également car de nombreux investisseurs achètent systématiquement lorsque la Bourse monte et vendent précipitamment lorsqu'elle est en baisse. KEYPLAN propose trois styles d'investissement ou portefeuilles-types : prudent, équilibré et audacieux. Mais il est tout à fait possible de composer son KEYPLAN à la carte.

Keytrade Bank ne facture aucuns frais d'entrée ou de gestion pour l'ouverture d'un KEYPLAN. Les frais de sortie (9,95 a par fonds) ne sont appliqués que si le KEYPLAN est clôturé endéans les 5 ans, la vision à long terme étant importante pour le rendement.

Aussi pour les enfants

Investir un certain montant pour ses enfants et petits-enfants est aussi possible avec KEYPLAN. Il suffit d'ouvrir un KEYPLAN au nom d'un enfant ou de le désigner comme bénéficiaire. Il existe deux cas de figure.

Dans le premier cas, l'argent appartient à l'enfant et il devient propriétaire du plan d'investissement à son 18e anniversaire. Dans le second cas, le souscripteur du plan d'investissement reste propriétaire jusqu'au dernier moment. Il détermine l'âge auquel le plan est transféré à l'enfant. Il est toutefois bon de bien s'informer des conséquences du choix sur les droits de succession.

" Nous constatons que beaucoup d'épargnants ne cherchent pas vraiment à investir en Bourse pour eux-mêmes mais plutôt pour soutenir financièrement leurs enfants ", précise encore Gorik Nelissen. " Les grands-parents investissent souvent pour leurs petits-enfants. "

Nous pouvons dire aujourd'hui que l'épargne engendre une perte de pouvoir d'achat ", avertit Gorik Nelissen. Mais avant de se lancer tête baissée en Bourse, les épargnants ne doivent-ils pas apprendre le fonctionnement de l'économie mondiale et des marchés financiers ? Et même suivre chaque jour le cours des actions et des obligations ?Gorik Nelissen : " Non, ce n'est pas nécessaire. Ils peuvent investir une partie de leur capital dans un ou plusieurs fonds. Un fonds est un produit financier complet qui garantit une grande diversification. Il n'est alors pas nécessaire d'acheter soi-même des actions ou obligations individuelles car un gestionnaire de fonds s'occupe de tout pour l'investisseur (sélectionner, acheter, suivre, vendre, rééquilibrer...). La seule chose à faire est de choisir parmi un certain nombre de fonds. "Les investisseurs peuvent trouver chez Keytrade Bank une offre de près de 600 fonds, proposés par une cinquantaine d'émetteurs. " Nous travaillons selon les principes de l'architecture ouverte et ne proposons aucun fonds propre ", poursuit Gorik Nelissen. " Composer et gérer des fonds est en effet un travail de spécialiste. De plus, nous perdrions en impartialité en proposant une offre de fonds propres. "Chez Keytrade Bank, l'investisseur peut choisir lui-même le type de fonds, son émetteur et le moment de l'achat. La banque ne donne aucun conseil d'investissement mais propose sur sa plate-forme différents outils et filtres afin que les investisseurs puissent sélectionner les fonds. Cette sélection peut se baser sur des thèmes (technologie, produits pharmaceutiques...) ou sur la région dans laquelle le fonds investit. Les clients reçoivent aussi des informations via un bulletin news et des webinars hebdomadaires. Un helpdesk est également disponible pour l'assistance technique.Les fonds et leurs avantagesGorik Nelissen : " Les fonds offrent aux investisseurs l'avantage de pouvoir diversifier leur investissement dans différentes classes d'actifs et dans divers actifs par classe. De plus, toutes les décisions financières stratégiques sont prises par un gestionnaire de fonds aguerri. Grâce aux fonds, l'investisseur peut aussi acheter indirectement des actions plus chères à l'unité que sa mise ou réservées aux seuls investisseurs institutionnels. "Il peut aussi identifier sur la plate-forme en ligne de Keytrade Bank le niveau de risque lié aux fonds et les types de risques qui y sont associés : le risque (géo)politique dans certaines régions, le risque de contrepartie, le risque de change... Ce risque est exprimé par une note allant de 1 à 7, 7 représentant le risque le plus élevé.La simplicité de KEYPLANCertains investisseurs considèrent qu'il est encore trop difficile de choisir un fonds et de déterminer le bon moment pour investir. Keytrade Bank a donc décidé de proposer une formule simple mais efficace : KEYPLAN." Cette formule permet d'investir à partir d'un montant de 25 a par an ", explique Gorik Nelissen. " Une fois que le client a décidé du montant qu'il souhaite investir chaque mois (trimestre, semestre ou année), tout le reste est automatique. " L'offre - l'univers dans le jargon - compte une quarantaine de fonds parmi lesquels il est possible de choisir. Ces fonds ont été soigneusement sélectionnés par des experts des marchés financiers, en fonction de leur performance, de leur risque, de leur diversification et - très important - de la qualité du gestionnaire de fonds.Gorik Nelissen : " L'investisseur peut choisir un ou plusieurs fonds. Et grâce à des versements périodiques, il investit aussi bien dans les mauvais que les bons moments. Dès lors, le risque lié au " market timing " disparaît. Les obstacles émotionnels disparaissent également car de nombreux investisseurs achètent systématiquement lorsque la Bourse monte et vendent précipitamment lorsqu'elle est en baisse. KEYPLAN propose trois styles d'investissement ou portefeuilles-types : prudent, équilibré et audacieux. Mais il est tout à fait possible de composer son KEYPLAN à la carte.Keytrade Bank ne facture aucuns frais d'entrée ou de gestion pour l'ouverture d'un KEYPLAN. Les frais de sortie (9,95 a par fonds) ne sont appliqués que si le KEYPLAN est clôturé endéans les 5 ans, la vision à long terme étant importante pour le rendement.Aussi pour les enfantsInvestir un certain montant pour ses enfants et petits-enfants est aussi possible avec KEYPLAN. Il suffit d'ouvrir un KEYPLAN au nom d'un enfant ou de le désigner comme bénéficiaire. Il existe deux cas de figure.Dans le premier cas, l'argent appartient à l'enfant et il devient propriétaire du plan d'investissement à son 18e anniversaire. Dans le second cas, le souscripteur du plan d'investissement reste propriétaire jusqu'au dernier moment. Il détermine l'âge auquel le plan est transféré à l'enfant. Il est toutefois bon de bien s'informer des conséquences du choix sur les droits de succession." Nous constatons que beaucoup d'épargnants ne cherchent pas vraiment à investir en Bourse pour eux-mêmes mais plutôt pour soutenir financièrement leurs enfants ", précise encore Gorik Nelissen. " Les grands-parents investissent souvent pour leurs petits-enfants. "