Lorsque la bourse cartonne et que rien ne semble arrêter les cours, de nombreux investisseurs achètent en oubliant les risques. L'inverse est vrai également : lorsque les bourses sont plombées et que tout le monde est pessimiste, ils se mettent généralement à vendre. " On l'a vu très clairement fin 2008, début 2009, au début de la crise financière ", rappelle Geert Van Herck. " De nombreux investisseurs ont alors jeté l'éponge au mauvais moment et ont vendu à perte. Du point de vue psychologique, c'est tout à fait compréhensible. Lorsqu'on voit que tout le monde est en bourse, on veut y être également. Lorsque tout le monde prend ses jambes à son cou, on veut suivre le mouvement, alors qu'en réalité, ces moments de faible cotation sont les plus intéressants pour s'engager. "

En utilisant la technologie, il y a moyen de corriger cette réaction émotionnelle excessive, si nécessaire. C'est ce que fait KEYPRIVATE, le système de gestion d'actifs en ligne de Keytrade Bank, une combinaison astucieuse d'ingéniosité technologique et de perspicacité humaine. KEYPRIVATE se concentre sur les fonds indiciels cotés, les fameux trackers, qui suivent quatre classes d'actifs : les actions, les obligations, les matières premières et les liquidités.

" Aucun humain ne peut faire ce que fait la technologie ", constate Geert Van Herck : " Personne ne peut battre la machine lorsqu'il s'agit d'analyser des quantités gigantesques de données sur la base d'indicateurs pertinents. La technologie avec laquelle nous travaillons repose sur la "théorie moderne du portefeuille" de Markowitz, qui lui a d'ailleurs valu le prix Nobel d'économie en 1990. " Le point de départ de Markowitz est celui-ci : les investisseurs ont une certaine aversion au risque et n'acceptent un risque plus élevé qu'en cas de courbe de rendement supérieure. " Cette technologie est relativement bien implantée, mais nous y ajoutons des fonctions et algorithmes complémentaires. "

Cependant, s'appuyer aveuglément sur la technologie n'est pas non plus la solution idéale lorsqu'on souhaite éliminer les émotions irrationnelles en matière boursière. C'est pourquoi chez KEYPRIVATE, cinq experts financiers suivent de près le marché sous la direction de Geert Van Herck, et surveillent l'équilibre de chaque portefeuille. " Notre comité d'investissement se réunit tous les mois. Nous examinons principalement les tendances du marché à l'aide d'une série d'indicateurs. Si nous constatons qu'une tendance s'affaiblit, nous intervenons dans le modèle et anticipons, par exemple en renforçant la position de trésorerie. Ces dernières années, nous avons vu que pour cette analyse de tendance, nous sommes toujours légèrement plus rapides que le modèle informatique. "

Ce mode opératoire spécifique, qui combine le meilleur de l'homme et de la machine, a également prouvé son utilité pendant la crise du coronavirus. " Fin mars, l'indice moyen affichait une perte de 30 pour cent, alors que pour nos profils les plus agressifs, la perte n'était que de 19 pour cent. Nous avions relevé nos positions de trésorerie à temps pour encaisser le coup. Nous utilisons la même stratégie pour trouver le bon moment pour réduire notre position de trésorerie et revenir dans le marché lorsqu'il se redresse ", conclut Geert Van Herck.

Pour en savoir plus sur KEYPRIVATE, surfez sur www.keytradebank.be/fr/investir/keyprivate/

Cette communication ne contient ni un conseil d'investissement ou recommandation, ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d'aucune sorte. Cette communication n'est produite qu'à des fins indicatives et ne constitue en aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez bien vous informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers.

Lorsque la bourse cartonne et que rien ne semble arrêter les cours, de nombreux investisseurs achètent en oubliant les risques. L'inverse est vrai également : lorsque les bourses sont plombées et que tout le monde est pessimiste, ils se mettent généralement à vendre. " On l'a vu très clairement fin 2008, début 2009, au début de la crise financière ", rappelle Geert Van Herck. " De nombreux investisseurs ont alors jeté l'éponge au mauvais moment et ont vendu à perte. Du point de vue psychologique, c'est tout à fait compréhensible. Lorsqu'on voit que tout le monde est en bourse, on veut y être également. Lorsque tout le monde prend ses jambes à son cou, on veut suivre le mouvement, alors qu'en réalité, ces moments de faible cotation sont les plus intéressants pour s'engager. " En utilisant la technologie, il y a moyen de corriger cette réaction émotionnelle excessive, si nécessaire. C'est ce que fait KEYPRIVATE, le système de gestion d'actifs en ligne de Keytrade Bank, une combinaison astucieuse d'ingéniosité technologique et de perspicacité humaine. KEYPRIVATE se concentre sur les fonds indiciels cotés, les fameux trackers, qui suivent quatre classes d'actifs : les actions, les obligations, les matières premières et les liquidités. " Aucun humain ne peut faire ce que fait la technologie ", constate Geert Van Herck : " Personne ne peut battre la machine lorsqu'il s'agit d'analyser des quantités gigantesques de données sur la base d'indicateurs pertinents. La technologie avec laquelle nous travaillons repose sur la "théorie moderne du portefeuille" de Markowitz, qui lui a d'ailleurs valu le prix Nobel d'économie en 1990. " Le point de départ de Markowitz est celui-ci : les investisseurs ont une certaine aversion au risque et n'acceptent un risque plus élevé qu'en cas de courbe de rendement supérieure. " Cette technologie est relativement bien implantée, mais nous y ajoutons des fonctions et algorithmes complémentaires. " Cependant, s'appuyer aveuglément sur la technologie n'est pas non plus la solution idéale lorsqu'on souhaite éliminer les émotions irrationnelles en matière boursière. C'est pourquoi chez KEYPRIVATE, cinq experts financiers suivent de près le marché sous la direction de Geert Van Herck, et surveillent l'équilibre de chaque portefeuille. " Notre comité d'investissement se réunit tous les mois. Nous examinons principalement les tendances du marché à l'aide d'une série d'indicateurs. Si nous constatons qu'une tendance s'affaiblit, nous intervenons dans le modèle et anticipons, par exemple en renforçant la position de trésorerie. Ces dernières années, nous avons vu que pour cette analyse de tendance, nous sommes toujours légèrement plus rapides que le modèle informatique. "Ce mode opératoire spécifique, qui combine le meilleur de l'homme et de la machine, a également prouvé son utilité pendant la crise du coronavirus. " Fin mars, l'indice moyen affichait une perte de 30 pour cent, alors que pour nos profils les plus agressifs, la perte n'était que de 19 pour cent. Nous avions relevé nos positions de trésorerie à temps pour encaisser le coup. Nous utilisons la même stratégie pour trouver le bon moment pour réduire notre position de trésorerie et revenir dans le marché lorsqu'il se redresse ", conclut Geert Van Herck.