Avec la Coccinelle et la Golf, Volkswagen peut se targuer d'avoir à son palmarès deux modèles emblématiques qui ont joué un rôle prépondérant dans l'histoire de l'automobile tout en propulsant la marque à la position de leader qu'elle occupe sur la scène automobile internationale depuis 2017.

La conduite électrique à la portée de tous

La crise du coronavirus a retardé le lancement de la Volkswagen ID.3 de quelques mois. La voiture devrait sortir à la fin du mois de septembre. D'après Jean-Marc Ponteville, porte-parole de la marque, la dernière venue inaugurera une nouvelle ère automobile et accélérera la percée de la voiture électrique. " L'ID.3 possède toutes les qualités requises pour marcher sur les traces de la Golf et pour marquer à son tour l'histoire de l'automobile. L'ID.3 est le premier modèle basé sur la plateforme MEB révolutionnaire que Volkswagen a mise au point pour sa nouvelle génération de véhicules électriques et qui sera également employée par d'autres constructeurs. Grâce à son design innovant, l'ID.3 renferme un habitacle étonnamment spacieux et affiche une répartition du poids idéale de 50/50. Associées à la propulsion arrière et au centre de gravité bas (la batterie est intégrée dans le plancher), ces qualités se traduisent, d'une part, par une conduite à la fois sûre et sportive et, d'autre part, par un plaisir de conduite extraordinaire. "

" L'ID.3 sera proposée avec trois variantes de batterie. Dans sa version la plus puissante, la petite dernière de chez Volkswagen affichera une autonomie de 550 kilomètres. À noter que la version la moins chère de l'ID.3 coûtera moins de 30 000 euros. Volkswagen entend ainsi rendre la conduite électrique accessible à tous. L'ID.3 est le premier d'une longue série de modèles plus ou moins grands. Ne vous y méprenez pas : je ne m'attends pas à ce que tout le monde achète une voiture électrique. Ce type de motorisation n'est d'ailleurs pas toujours recommandé, parce que la situation du travail ou du domicile ne permet pas de recharger le véhicule ou parce que le conducteur parcourt chaque jour plusieurs centaines de kilomètres. "

Mobilité neutre en CO2

Jean-Marc Ponteville : " Volkswagen souhaite évoluer vers une mobilité neutre en CO2. Avec un bilan carbone neutre sur l'ensemble de la chaîne de production, l'ID.3 constitue la première étape sur cette voie. Tout commence par les usines, qui utilisent exclusivement de l'énergie issue de sources naturelles, et se termine par un recyclage neutre en CO2. Les bornes de recharge IONITY fonctionneront à 100 % à l'électricité renouvelable. Si les émissions de CO2 sont inévitables pendant les trajets, elles seront compensées par des investissements dans des projets de protection du climat. Le "zéro émission" n'existe pas ! "

Vrai ou faux ?

De nombreux mythes circulent sur la mobilité électrique. Des histoires inventées de toutes pièces, que les détracteurs utilisent pour donner plus de poids à leurs arguments alors qu'elles ne sont, en réalité, pas fondées. Petit tour d'horizon de ces mythes.

1. Trop cher pour monsieur Tout-le-Monde

La mise en oeuvre d'une technologie innovante est onéreuse. Résultat : un véhicule électrique est généralement plus cher à l'achat. Ce n'est pas le cas de la Nouvelle ID.3. Dans sa version de base, elle coûte le même prix qu'une Golf TDI. Si vous faites la somme de tous les frais à consentir sur l'ensemble de la durée de vie de la voiture et si vous tenez compte des déductions fiscales, vous verrez que le calcul du TCO (total cost of ownership) tourne à l'avantage de l'électrique. Plus ces véhicules sont produits en grandes quantités, plus leur prix diminue.

2. Faible autonomie

L'autonomie d'une voiture électrique est inférieure à celle d'un véhicule au diesel, mais à chaque mise à jour, elle augmente pour atteindre 400 à 500 kilomètres, ce qui suffit amplement pour une utilisation quotidienne. Une vaste enquête menée auprès des lecteurs des magazines Roularta démontre que ces derniers parcourent, en moyenne, moins de 50 km par jour. Pour les personnes qui font plus de cent kilomètres chaque jour, un modèle diesel moderne est plus indiqué.

3. Trop peu de bornes de recharge, temps de charge trop long

Cette critique n'a plus lieu d'être : sept recharges sur dix s'effectuent en effet à domicile ou sur le lieu de travail. Les fournisseurs d'énergie s'emploient, par ailleurs, à combler le manque et à étendre très rapidement les infrastructures publiques de recharge. En outre, les prochaines générations de batteries promettent de fournir trois fois plus d'énergie et de se recharger cinq fois plus vite.

4. Les véhicules électriques : un danger pour les piétons

La nouvelle génération de véhicules électriques intègre les systèmes les plus modernes en matière de sécurité et d'aide à la conduite. Ceux-ci freinent, voire immobilisent le véhicule dès que les capteurs détectent la présence d'un piéton sur la chaussée. À partir d'une vitesse de l'ordre de 30 km/h, l'ID.3 émet un son futuriste qui avertit les autres usagers de la route qu'un véhicule approche.

Avec la Coccinelle et la Golf, Volkswagen peut se targuer d'avoir à son palmarès deux modèles emblématiques qui ont joué un rôle prépondérant dans l'histoire de l'automobile tout en propulsant la marque à la position de leader qu'elle occupe sur la scène automobile internationale depuis 2017. La crise du coronavirus a retardé le lancement de la Volkswagen ID.3 de quelques mois. La voiture devrait sortir à la fin du mois de septembre. D'après Jean-Marc Ponteville, porte-parole de la marque, la dernière venue inaugurera une nouvelle ère automobile et accélérera la percée de la voiture électrique. " L'ID.3 possède toutes les qualités requises pour marcher sur les traces de la Golf et pour marquer à son tour l'histoire de l'automobile. L'ID.3 est le premier modèle basé sur la plateforme MEB révolutionnaire que Volkswagen a mise au point pour sa nouvelle génération de véhicules électriques et qui sera également employée par d'autres constructeurs. Grâce à son design innovant, l'ID.3 renferme un habitacle étonnamment spacieux et affiche une répartition du poids idéale de 50/50. Associées à la propulsion arrière et au centre de gravité bas (la batterie est intégrée dans le plancher), ces qualités se traduisent, d'une part, par une conduite à la fois sûre et sportive et, d'autre part, par un plaisir de conduite extraordinaire. "" L'ID.3 sera proposée avec trois variantes de batterie. Dans sa version la plus puissante, la petite dernière de chez Volkswagen affichera une autonomie de 550 kilomètres. À noter que la version la moins chère de l'ID.3 coûtera moins de 30 000 euros. Volkswagen entend ainsi rendre la conduite électrique accessible à tous. L'ID.3 est le premier d'une longue série de modèles plus ou moins grands. Ne vous y méprenez pas : je ne m'attends pas à ce que tout le monde achète une voiture électrique. Ce type de motorisation n'est d'ailleurs pas toujours recommandé, parce que la situation du travail ou du domicile ne permet pas de recharger le véhicule ou parce que le conducteur parcourt chaque jour plusieurs centaines de kilomètres. "Jean-Marc Ponteville : " Volkswagen souhaite évoluer vers une mobilité neutre en CO2. Avec un bilan carbone neutre sur l'ensemble de la chaîne de production, l'ID.3 constitue la première étape sur cette voie. Tout commence par les usines, qui utilisent exclusivement de l'énergie issue de sources naturelles, et se termine par un recyclage neutre en CO2. Les bornes de recharge IONITY fonctionneront à 100 % à l'électricité renouvelable. Si les émissions de CO2 sont inévitables pendant les trajets, elles seront compensées par des investissements dans des projets de protection du climat. Le "zéro émission" n'existe pas ! "De nombreux mythes circulent sur la mobilité électrique. Des histoires inventées de toutes pièces, que les détracteurs utilisent pour donner plus de poids à leurs arguments alors qu'elles ne sont, en réalité, pas fondées. Petit tour d'horizon de ces mythes.1. Trop cher pour monsieur Tout-le-MondeLa mise en oeuvre d'une technologie innovante est onéreuse. Résultat : un véhicule électrique est généralement plus cher à l'achat. Ce n'est pas le cas de la Nouvelle ID.3. Dans sa version de base, elle coûte le même prix qu'une Golf TDI. Si vous faites la somme de tous les frais à consentir sur l'ensemble de la durée de vie de la voiture et si vous tenez compte des déductions fiscales, vous verrez que le calcul du TCO (total cost of ownership) tourne à l'avantage de l'électrique. Plus ces véhicules sont produits en grandes quantités, plus leur prix diminue.2. Faible autonomieL'autonomie d'une voiture électrique est inférieure à celle d'un véhicule au diesel, mais à chaque mise à jour, elle augmente pour atteindre 400 à 500 kilomètres, ce qui suffit amplement pour une utilisation quotidienne. Une vaste enquête menée auprès des lecteurs des magazines Roularta démontre que ces derniers parcourent, en moyenne, moins de 50 km par jour. Pour les personnes qui font plus de cent kilomètres chaque jour, un modèle diesel moderne est plus indiqué. 3. Trop peu de bornes de recharge, temps de charge trop longCette critique n'a plus lieu d'être : sept recharges sur dix s'effectuent en effet à domicile ou sur le lieu de travail. Les fournisseurs d'énergie s'emploient, par ailleurs, à combler le manque et à étendre très rapidement les infrastructures publiques de recharge. En outre, les prochaines générations de batteries promettent de fournir trois fois plus d'énergie et de se recharger cinq fois plus vite.4. Les véhicules électriques : un danger pour les piétonsLa nouvelle génération de véhicules électriques intègre les systèmes les plus modernes en matière de sécurité et d'aide à la conduite. Ceux-ci freinent, voire immobilisent le véhicule dès que les capteurs détectent la présence d'un piéton sur la chaussée. À partir d'une vitesse de l'ordre de 30 km/h, l'ID.3 émet un son futuriste qui avertit les autres usagers de la route qu'un véhicule approche.