Les périodes de transition s'accompagnent toujours d'une certaine nervosité sur les marchés financiers, ainsi que de fluctuations plus importantes des prix et des rendements des différentes classes d'actifs (actions, obligations, matières premières et liquidités). Il est indéniable que nous connaissons une telle période actuellement. Chez KEYPRIVATE, le service de gestion d'actifs en ligne de Keytrade Bank, Geert Van Herck, Chief Strategist, suit la situation de près : " Si l'inflation continue d'augmenter, il est probable que les banques centrales changent leur fusil d'épaule. Au cours des dix dernières années, elles ont soutenu les marchés en faisant des injections massives d'argent dans l'économie, et en le rendant quasiment gratuit en pratiquant des taux d'intérêt de l'ordre de 0 pour cent. Si l'inflation menace d'atteindre un niveau trop élevé - un taux de 2 à 3 pour cent est parfaitement acceptable -, les banquiers centraux seront probablement amenés à relever les taux à court terme. "

Geert Van Herck, Chief Strategist Keytrade Bank

Voilà pour la théorie. Mais il y a aussi la pratique. C'est pourquoi Van Herck s'intéresse toujours à la réaction du marché. " L'or est en principe la classe d'actifs la plus recherchée lorsqu'il s'agit de se couvrir contre l'inflation. Mais que voit-on ? Jusqu'à présent, l'or a affiché un rendement négatif cette année. En d'autres termes : il n'y a aucune ruée vers l'or. Nous observons en revanche une hausse des prix des matières premières - et c'est aussi, pour le marché, une façon de se couvrir. Dans le portefeuille de KEYPRIVATE, nous avons toujours investi cette année 10 à 15 pour cent dans les matières premières, ce qui nous protège en partie contre l'inflation. "

La déclaration d'intention de la Réserve fédérale, la banque centrale américaine, selon laquelle elle entend mener une politique monétaire plus stricte à partir de 2021, n'a pas non plus entraîné la nervosité attendue. " Au contraire, " poursuit Van Herck, " les marchés se montrent relativement calmes jusqu'à présent. Les bourses américaines enregistrent même de nouveaux records ". L'absence de réaction au spectre de l'inflation s'explique par la rapidité inattendue de la reprise économique après la crise sanitaire. " Cette amélioration de la conjoncture entraîne certes une hausse graduelle des prix, de l'inflation donc, mais les investisseurs sont confiants que les bénéfices des entreprises connaîtront également une évolution favorable, ce qui soutient les cours des actions. "

Au cours de l'année écoulée, KEYPRIVATE a accueilli de nombreux nouveaux investisseurs. L'accessibilité de la plateforme en ligne et la large gamme de produits ont convaincu de nombreuses personnes à qui leurs banques traditionnelles proposaient généralement une offre plus limitée. " Nous observons un renversement de tendance ", précise Geert Van Herck. " Ces dernières années, les sommes parquées sur les carnets d'épargne n'ont fait qu'augmenter. Malgré l'absence de rendement, peu d'investisseurs ont pris le chemin de la bourse. Mais après la crise sanitaire, bon nombre de personnes ont profité de la correction boursière pour franchir le pas. Leur entrée se fera ressentir également : en cas de baisse des cours, un nombre plus important d'investisseurs seront prêts à s'engager et à mettre leurs liquidités à profit. J'ajouterais que ceux qui se sont engagés au cours de l'année écoulée ont réalisé de jolis rendements. Le véritable test viendra lorsqu'une vraie correction se produira : verra-t-on alors les émotions l'emporter sur la raison ? "

Quoi qu'il en soit, KEYPRIVATE suit de près toutes les tendances grâce, d'une part, à une combinaison unique de technologie et de puissance de calcul, et, d'autre part, au pouvoir d'anticipation d'une équipe dévouée d'experts financiers. Les résultats sont éloquents : " Depuis le début de KEYPRIVATE, nos profils équilibrés, dynamiques et agressifs affichent un rendement net* compris entre 8 et 13 pour cent, ce qui place nos portefeuilles parmi les meilleurs du marché. "

Maintenant encore moins cher

Investir via KEYPRIVATE est moins cher qu'une gestion d'actifs traditionnelle et est possible à partir de 15 000 € ? Si vous ouvrez un compte KEYPRIVATE avant le 30 septembre, vous recevrez en outre 120 €.

Pour en savoir plus, surfez sur KEYPRIVATE

Cette communication ne contient ni un conseil d'investissement ou recommandation ni une analyse financière. Aucune des informations contenues dans cette communication ne doit être interprétée comme ayant une valeur contractuelle d'aucune sorte. Cette communication n'est produite qu'à des fins indicatives et ne constitue et aucun cas une commercialisation de produits financiers. Keytrade Bank ne pourra être tenue responsable des décisions prises sur la base des informations contenues dans cette communication, ou de son utilisation par un tiers. Avant d'investir dans des instruments financiers, veuillez bien vous informer et lire attentivement le document Aperçu des caractéristiques et risques essentiels des instruments financiers.

*Le rendement net est le rendement après déduction des frais de gestion (0,91 % par an, TVAC) et des taxes éventuelles. Les résultats historiques ne constituent pas une indication fiable des performances futures.

Les périodes de transition s'accompagnent toujours d'une certaine nervosité sur les marchés financiers, ainsi que de fluctuations plus importantes des prix et des rendements des différentes classes d'actifs (actions, obligations, matières premières et liquidités). Il est indéniable que nous connaissons une telle période actuellement. Chez KEYPRIVATE, le service de gestion d'actifs en ligne de Keytrade Bank, Geert Van Herck, Chief Strategist, suit la situation de près : " Si l'inflation continue d'augmenter, il est probable que les banques centrales changent leur fusil d'épaule. Au cours des dix dernières années, elles ont soutenu les marchés en faisant des injections massives d'argent dans l'économie, et en le rendant quasiment gratuit en pratiquant des taux d'intérêt de l'ordre de 0 pour cent. Si l'inflation menace d'atteindre un niveau trop élevé - un taux de 2 à 3 pour cent est parfaitement acceptable -, les banquiers centraux seront probablement amenés à relever les taux à court terme. "Voilà pour la théorie. Mais il y a aussi la pratique. C'est pourquoi Van Herck s'intéresse toujours à la réaction du marché. " L'or est en principe la classe d'actifs la plus recherchée lorsqu'il s'agit de se couvrir contre l'inflation. Mais que voit-on ? Jusqu'à présent, l'or a affiché un rendement négatif cette année. En d'autres termes : il n'y a aucune ruée vers l'or. Nous observons en revanche une hausse des prix des matières premières - et c'est aussi, pour le marché, une façon de se couvrir. Dans le portefeuille de KEYPRIVATE, nous avons toujours investi cette année 10 à 15 pour cent dans les matières premières, ce qui nous protège en partie contre l'inflation. "La déclaration d'intention de la Réserve fédérale, la banque centrale américaine, selon laquelle elle entend mener une politique monétaire plus stricte à partir de 2021, n'a pas non plus entraîné la nervosité attendue. " Au contraire, " poursuit Van Herck, " les marchés se montrent relativement calmes jusqu'à présent. Les bourses américaines enregistrent même de nouveaux records ". L'absence de réaction au spectre de l'inflation s'explique par la rapidité inattendue de la reprise économique après la crise sanitaire. " Cette amélioration de la conjoncture entraîne certes une hausse graduelle des prix, de l'inflation donc, mais les investisseurs sont confiants que les bénéfices des entreprises connaîtront également une évolution favorable, ce qui soutient les cours des actions. "Au cours de l'année écoulée, KEYPRIVATE a accueilli de nombreux nouveaux investisseurs. L'accessibilité de la plateforme en ligne et la large gamme de produits ont convaincu de nombreuses personnes à qui leurs banques traditionnelles proposaient généralement une offre plus limitée. " Nous observons un renversement de tendance ", précise Geert Van Herck. " Ces dernières années, les sommes parquées sur les carnets d'épargne n'ont fait qu'augmenter. Malgré l'absence de rendement, peu d'investisseurs ont pris le chemin de la bourse. Mais après la crise sanitaire, bon nombre de personnes ont profité de la correction boursière pour franchir le pas. Leur entrée se fera ressentir également : en cas de baisse des cours, un nombre plus important d'investisseurs seront prêts à s'engager et à mettre leurs liquidités à profit. J'ajouterais que ceux qui se sont engagés au cours de l'année écoulée ont réalisé de jolis rendements. Le véritable test viendra lorsqu'une vraie correction se produira : verra-t-on alors les émotions l'emporter sur la raison ? " Quoi qu'il en soit, KEYPRIVATE suit de près toutes les tendances grâce, d'une part, à une combinaison unique de technologie et de puissance de calcul, et, d'autre part, au pouvoir d'anticipation d'une équipe dévouée d'experts financiers. Les résultats sont éloquents : " Depuis le début de KEYPRIVATE, nos profils équilibrés, dynamiques et agressifs affichent un rendement net* compris entre 8 et 13 pour cent, ce qui place nos portefeuilles parmi les meilleurs du marché. "Pour en savoir plus, surfez sur KEYPRIVATE