À l'instar de la plupart des autres marques de voitures premium, BMW suit la conjoncture. Depuis 2008, le constructeur automobile allemand affiche une progression constante. Il n'en va pas autrement chez nous, explique Eddy Haesendonck, président et CEO de BMW Group BeLux. "Avec une part de marché de 7 % en Belgique et même de 9 % au Luxembourg, nous trônons systématiquement dans le top 5 mondial. En Belgique et au Luxembourg, nous progressons tant en termes de part que de volume. Nous vendons actuellement quelque 50000 BMW et 9000 MINI par an dans le BeLux."

"Nous sommes passés du statut de "chef de file" à celui de "meilleur de sa catégorie" et nous en sommes très fiers."

Une véritable prouesse au vu du durcissement de la législation en matière d'émissions. Les voitures haut de gamme ne sont pas réputées pour être les plus écologiques. BMW s'est toujours montrée très honnête à cet égard. Le nouveau test WLTP (Worldwide Harmonized Light vehicle Test Procedure) mesure depuis peu la consommation de carburant et les émissions de CO2 sur la base de données de conduite proches de la réalité. Les nouvelles valeurs sont moins avantageuses que les valeurs d'émission obtenues dans le cadre des procédures de test antérieures. "Nous avons toujours fait figure de pionnier dans ce domaine. Notre marque commence à récolter les fruits de cette honnêteté et de cette transparence. En dépit de la déductibilité fiscale moindre qu'engendre cette franchise, il s'agit d'un choix délibéré pour le long terme. Maintenant que toutes les marques doivent respecter la procédure WLTP stricte, BMW peut tirer profit de son rôle de pionnier. Nous sommes passés du statut de "chef de file" à celui de "meilleur de sa catégorie" et nous en sommes très fiers."

Eddy Haesendonck, President en CEO van BMW Group BeLux

Le bon exemple

L'honnêteté est une chose, la prévoyance en est une autre. BMW se pose, là encore, en pionnier. Eddy Haesendonck : "D'ici à 2025, BMW Group entend compter 25 modèles électrifiés dans sa gamme, dont 12 entièrement électriques. Nous avons déjà 7 modèles électrifiés et l'offre va s'étoffer rapidement dans les années à venir. Le lancement de l'iX3, un crossover de type Sports Activity Vehicle de milieu de gamme, est prévu à l'automne 2020. L'iNEXT s'inscrira aussi dans cette démarche : il s'agira d'une première dans le segment premium. La voiture incarnera la prochaine génération de conduite autonome."

"Nous mettons les bouchées doubles pour rendre toutes nos usines 100 % durables."

Du blabla marketing ? Peut-être... Il n'empêche, BMW est une marque allemande et on connaît les Allemands : ce sont des gens pragmatiques et entreprenants, qui joignent le geste à la parole. "Nous mettons les bouchées doubles pour rendre toutes nos usines 100 % durables. Dans la région BeLux, nous voulons aider nos concessionnaires à devenir 100 % durables grâce à notre projet "Green Building". Nous réalisons une sorte de bilan de santé des installations. À l'horizon 2020, par exemple, toutes devront être équipées de panneaux photovoltaïques et d'autres dispositifs de réduction des émissions. Et bien sûr, nous aidons nos concessionnaires à installer cinq à dix bornes de recharge électriques. Nous prenons plaisir à jouer un rôle de conseiller à cet égard."

Les BMW i sont fabriquées à Leipzig avec de l'energie renouvable., RICHARD NEWTON
Les BMW i sont fabriquées à Leipzig avec de l'energie renouvable. © RICHARD NEWTON

Le rôle de conseiller : une mission taillée pour BMW. La marque va de plus en plus conseiller ses clients professionnels en matière de mobilité. Elle entend endosser un rôle de fournisseur de mobilité individuelle haut de gamme. Et chaque mot a son importance, souligne Eddy Haesendonck. "Nous formons nos commerciaux pour en faire de véritables conseillers en mobilité, capables d'analyser avec précision les besoins individuels des clients professionnels. En effet, tous les travailleurs d'une entreprise ont des besoins spécifiques et propres. Les conseils sont donc divers et variés : voiture roulant uniquement au diesel pour les collaborateurs qui parcourent beaucoup de kilomètres, modèle électrique, voiture partagée ou encore voiture de société."

Fournisseur de services

Si BMW BeLux a lancé ce programme cette année, la marque a rapidement constaté une demande massive de conseils sur le marché. Eddy Haesendonck : "De nombreuses entreprises se posent un tas de questions. Nous voulons réellement les aider et nous nous considérons de plus en plus comme un pur fournisseur de services. Un rôle totalement différent de celui de vendeur de voitures. Nos commerciaux contribuent à cerner les besoins individuels de nos clients professionnels. Ils aident ainsi les entreprises à donner forme à leur politique automobile tout en favorisant la réduction de l'empreinte écologique." Ce suivi consultatif est essentiel, car le changement (même s'il est question de politique automobile et d'écologie) ne se fait pas sans mal. Eddy Haesendonck donne un exemple concret : "Pour les conducteurs qui parcourent beaucoup de kilomètres, les véhicules au diesel modernes restent la meilleure alternative sur le plan écologique. Nous voulons éviter le "diesel bashing" en fournissant des conseils objectifs à nos clients."

"Nous voulons éviter le "diesel bashing" en fournissant des conseils objectifs à nos clients."

Enfin, jetons un rapide coup d'oeil sur l'avenir à court terme. Quelles bonnes surprises nous réserve BMW ? À l'automne, la marque lancera la nouvelle BMW X5. Mais la grande vedette sera sans conteste la première BMW X7, le plus gros SUV de la gamme BMW, avec six ou sept places assises confortables. Sans oublier le lancement de la BMW Série 8, tout en haut du segment premium. "Le coupé sport haut de gamme des gentlemen", plaisante Eddy Haesendonck. Le compte à rebours est lancé...

Voulez-vous savoir comment BMW s'est préparé pour le WLTP? Lisez plus ici.

À l'instar de la plupart des autres marques de voitures premium, BMW suit la conjoncture. Depuis 2008, le constructeur automobile allemand affiche une progression constante. Il n'en va pas autrement chez nous, explique Eddy Haesendonck, président et CEO de BMW Group BeLux. "Avec une part de marché de 7 % en Belgique et même de 9 % au Luxembourg, nous trônons systématiquement dans le top 5 mondial. En Belgique et au Luxembourg, nous progressons tant en termes de part que de volume. Nous vendons actuellement quelque 50000 BMW et 9000 MINI par an dans le BeLux."Une véritable prouesse au vu du durcissement de la législation en matière d'émissions. Les voitures haut de gamme ne sont pas réputées pour être les plus écologiques. BMW s'est toujours montrée très honnête à cet égard. Le nouveau test WLTP (Worldwide Harmonized Light vehicle Test Procedure) mesure depuis peu la consommation de carburant et les émissions de CO2 sur la base de données de conduite proches de la réalité. Les nouvelles valeurs sont moins avantageuses que les valeurs d'émission obtenues dans le cadre des procédures de test antérieures. "Nous avons toujours fait figure de pionnier dans ce domaine. Notre marque commence à récolter les fruits de cette honnêteté et de cette transparence. En dépit de la déductibilité fiscale moindre qu'engendre cette franchise, il s'agit d'un choix délibéré pour le long terme. Maintenant que toutes les marques doivent respecter la procédure WLTP stricte, BMW peut tirer profit de son rôle de pionnier. Nous sommes passés du statut de "chef de file" à celui de "meilleur de sa catégorie" et nous en sommes très fiers."Le bon exempleL'honnêteté est une chose, la prévoyance en est une autre. BMW se pose, là encore, en pionnier. Eddy Haesendonck : "D'ici à 2025, BMW Group entend compter 25 modèles électrifiés dans sa gamme, dont 12 entièrement électriques. Nous avons déjà 7 modèles électrifiés et l'offre va s'étoffer rapidement dans les années à venir. Le lancement de l'iX3, un crossover de type Sports Activity Vehicle de milieu de gamme, est prévu à l'automne 2020. L'iNEXT s'inscrira aussi dans cette démarche : il s'agira d'une première dans le segment premium. La voiture incarnera la prochaine génération de conduite autonome."Du blabla marketing ? Peut-être... Il n'empêche, BMW est une marque allemande et on connaît les Allemands : ce sont des gens pragmatiques et entreprenants, qui joignent le geste à la parole. "Nous mettons les bouchées doubles pour rendre toutes nos usines 100 % durables. Dans la région BeLux, nous voulons aider nos concessionnaires à devenir 100 % durables grâce à notre projet "Green Building". Nous réalisons une sorte de bilan de santé des installations. À l'horizon 2020, par exemple, toutes devront être équipées de panneaux photovoltaïques et d'autres dispositifs de réduction des émissions. Et bien sûr, nous aidons nos concessionnaires à installer cinq à dix bornes de recharge électriques. Nous prenons plaisir à jouer un rôle de conseiller à cet égard."Le rôle de conseiller : une mission taillée pour BMW. La marque va de plus en plus conseiller ses clients professionnels en matière de mobilité. Elle entend endosser un rôle de fournisseur de mobilité individuelle haut de gamme. Et chaque mot a son importance, souligne Eddy Haesendonck. "Nous formons nos commerciaux pour en faire de véritables conseillers en mobilité, capables d'analyser avec précision les besoins individuels des clients professionnels. En effet, tous les travailleurs d'une entreprise ont des besoins spécifiques et propres. Les conseils sont donc divers et variés : voiture roulant uniquement au diesel pour les collaborateurs qui parcourent beaucoup de kilomètres, modèle électrique, voiture partagée ou encore voiture de société."Fournisseur de servicesSi BMW BeLux a lancé ce programme cette année, la marque a rapidement constaté une demande massive de conseils sur le marché. Eddy Haesendonck : "De nombreuses entreprises se posent un tas de questions. Nous voulons réellement les aider et nous nous considérons de plus en plus comme un pur fournisseur de services. Un rôle totalement différent de celui de vendeur de voitures. Nos commerciaux contribuent à cerner les besoins individuels de nos clients professionnels. Ils aident ainsi les entreprises à donner forme à leur politique automobile tout en favorisant la réduction de l'empreinte écologique." Ce suivi consultatif est essentiel, car le changement (même s'il est question de politique automobile et d'écologie) ne se fait pas sans mal. Eddy Haesendonck donne un exemple concret : "Pour les conducteurs qui parcourent beaucoup de kilomètres, les véhicules au diesel modernes restent la meilleure alternative sur le plan écologique. Nous voulons éviter le "diesel bashing" en fournissant des conseils objectifs à nos clients."Enfin, jetons un rapide coup d'oeil sur l'avenir à court terme. Quelles bonnes surprises nous réserve BMW ? À l'automne, la marque lancera la nouvelle BMW X5. Mais la grande vedette sera sans conteste la première BMW X7, le plus gros SUV de la gamme BMW, avec six ou sept places assises confortables. Sans oublier le lancement de la BMW Série 8, tout en haut du segment premium. "Le coupé sport haut de gamme des gentlemen", plaisante Eddy Haesendonck. Le compte à rebours est lancé...