"En avril, nous avons enregistré une commande contre une centaine les autres mois", indique de son côté Jérôme Kervyn de l'entreprise Sunswitch. Même constat chez Energy 4 seasons: "Nous avons dû licencier une partie du personnel et les banques aussi n'ont plus confiance, le message du gouvernement est catastrophique", estime Benoît Fosséprez, patron de l'entreprise. Interrogé sur Bel-RTL, Jean-Marc Nollet, le ministre wallon à l'Energie, s'est dit peu étonné par cette baisse des commandes. "On a déjà connu ce genre de situation", commente-t-il. "A chaque changement de législation, il y a quelques mois d'hésitation de la part des consommateurs et donc, il y a toujours une baisse des commandes dans ce laps de temps." Cette situation est "d'autant plus logique qu'à l'annonce du changement de législation, le carnet de commandes a été rempli et même sur-rempli", a ajouté le ministre. (Belga)

"En avril, nous avons enregistré une commande contre une centaine les autres mois", indique de son côté Jérôme Kervyn de l'entreprise Sunswitch. Même constat chez Energy 4 seasons: "Nous avons dû licencier une partie du personnel et les banques aussi n'ont plus confiance, le message du gouvernement est catastrophique", estime Benoît Fosséprez, patron de l'entreprise. Interrogé sur Bel-RTL, Jean-Marc Nollet, le ministre wallon à l'Energie, s'est dit peu étonné par cette baisse des commandes. "On a déjà connu ce genre de situation", commente-t-il. "A chaque changement de législation, il y a quelques mois d'hésitation de la part des consommateurs et donc, il y a toujours une baisse des commandes dans ce laps de temps." Cette situation est "d'autant plus logique qu'à l'annonce du changement de législation, le carnet de commandes a été rempli et même sur-rempli", a ajouté le ministre. (Belga)