"Après le dépôt du préavis de grève, la ministre de la Justice Annemie Turtelboom aurait fait de nouvelles propositions sur la carrière du personnel judiciaire. Les syndicats ont reçu un projet de protocole mais la ministre est restée bien trop vague et n'a pas donné de garanties que la nouvelle carrière devienne réalité", précise Luc Neirynck, secrétaire ACV-Service publics. "Dans sa politique, la ministre Turtelboom a fait d'autres choix et a attendu trop longtemps avant de faire une priorité de cette question de carrière du personnel judiciaire. Les budgets prévus ont été mangés sur le dos du personnel." Gino Hoppe, délégué syndical CGSP, partage cet avis. "Nous n'irons pas à la concertation prévue mardi à 17h avec la ministre. Cela ne sert à rien." Cela le choque que la hiérarchie de l'ordre judiciaire fasse pression sur le personnel afin que celui-ci ne mène pas d'action vendredi. "On a menacé de licenciement certains membres du personnel s'ils prenaient part aux actions", indique Gino Hoppe. "C'est totalement inacceptable." D'après lui, il est désormais inévitable que le personnel Justice fasse grève ce vendredi 13 décembre pendant 24 heures. Le personnel pénitentiaire mènera l'action de jeudi 22h à samedi 6h. (Belga)

"Après le dépôt du préavis de grève, la ministre de la Justice Annemie Turtelboom aurait fait de nouvelles propositions sur la carrière du personnel judiciaire. Les syndicats ont reçu un projet de protocole mais la ministre est restée bien trop vague et n'a pas donné de garanties que la nouvelle carrière devienne réalité", précise Luc Neirynck, secrétaire ACV-Service publics. "Dans sa politique, la ministre Turtelboom a fait d'autres choix et a attendu trop longtemps avant de faire une priorité de cette question de carrière du personnel judiciaire. Les budgets prévus ont été mangés sur le dos du personnel." Gino Hoppe, délégué syndical CGSP, partage cet avis. "Nous n'irons pas à la concertation prévue mardi à 17h avec la ministre. Cela ne sert à rien." Cela le choque que la hiérarchie de l'ordre judiciaire fasse pression sur le personnel afin que celui-ci ne mène pas d'action vendredi. "On a menacé de licenciement certains membres du personnel s'ils prenaient part aux actions", indique Gino Hoppe. "C'est totalement inacceptable." D'après lui, il est désormais inévitable que le personnel Justice fasse grève ce vendredi 13 décembre pendant 24 heures. Le personnel pénitentiaire mènera l'action de jeudi 22h à samedi 6h. (Belga)