Les quatre reporters ont pris l'appareil spécialement affrété pour eux depuis la ville de Gaziantep (sud-est de la Turquie) aux alentours de 23h00 heure locale (22h00), ont précisé les agences de presse IHA et Cihan. Les quatre Français, Edouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torrès, qui étaient retenus en otages depuis juin 2013, ont été conduits par la route par les autorités turques à Gaziantep depuis la petite ville frontalière d'Akçakale, près de laquelle ils avaient été trouvés par une patrouille militaire turque, précisent ces sources. La libération des otages français intervient après celle de plusieurs autres journalistes européens qui se trouvaient aux mains de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), le plus radical des groupes jihadistes en Syrie. (Belga)

Les quatre reporters ont pris l'appareil spécialement affrété pour eux depuis la ville de Gaziantep (sud-est de la Turquie) aux alentours de 23h00 heure locale (22h00), ont précisé les agences de presse IHA et Cihan. Les quatre Français, Edouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torrès, qui étaient retenus en otages depuis juin 2013, ont été conduits par la route par les autorités turques à Gaziantep depuis la petite ville frontalière d'Akçakale, près de laquelle ils avaient été trouvés par une patrouille militaire turque, précisent ces sources. La libération des otages français intervient après celle de plusieurs autres journalistes européens qui se trouvaient aux mains de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), le plus radical des groupes jihadistes en Syrie. (Belga)