M. Anastasiades a déclaré à la presse que Chypriotes-grecs et Chypriotes-turcs n'étaient en aucun cas proches d'un accord sur une feuille de route à partir de laquelle les pourparlers, suspendus depuis un an et demi, pourraient reprendre. M. Anastasiades, qui préside la République de Chypre exerçant son autorité sur la partie sud de l'île peuplée majoritairement de Chypriote-grecs, a martelé que les deux camps devaient se mettre d'accord sur une déclaration commune avant de négocier un accord de paix pour l'île divisée depuis 40 ans. A la question de savoir si les deux parties étaient plus proches d'un accord, M. Anastasiades a répondu "nous en sommes aussi loin que nous en sommes proches". (Belga)

M. Anastasiades a déclaré à la presse que Chypriotes-grecs et Chypriotes-turcs n'étaient en aucun cas proches d'un accord sur une feuille de route à partir de laquelle les pourparlers, suspendus depuis un an et demi, pourraient reprendre. M. Anastasiades, qui préside la République de Chypre exerçant son autorité sur la partie sud de l'île peuplée majoritairement de Chypriote-grecs, a martelé que les deux camps devaient se mettre d'accord sur une déclaration commune avant de négocier un accord de paix pour l'île divisée depuis 40 ans. A la question de savoir si les deux parties étaient plus proches d'un accord, M. Anastasiades a répondu "nous en sommes aussi loin que nous en sommes proches". (Belga)